Cnesco : Quels usages du numérique pour l'enseignement des langues ? 

A quelles conditions le numérique peut-il être utile pour l'enseignement des langues ? Loin de l'idée de trouver dans le numérique la solution miracle aux difficultés de l'enseignement des langues, Elke Nissen (université de Grenoble) a posé les conditions d'une utilisation profitable du numérique lors de la conférence de consensus sur l'enseignement des langues organisée par le Cnesco et l'Ifé le 14 mars.

 

Pas une solution miracle

 

"Le numérique n'est pas une solution miracle. Ce n'est pas non plus un apport spécifique. Si on le prend pour faire ce qu'on faisait avant autrement autant ne pas le prendre". Elke Nissen ne tient pas le discours trop fréquent sur le numérique. Elle  préfère réfléchir aux conditions d'un recours positif au numérique.

 

Et la première condition est d'inscrire le numérique dans un objectif pédagogique. "Le numérique n'est pas un gadget mais un moyen pour atteindre des objectifs pédagogiques".

 

Accompagner les élèves

 

La seconde condition c'est l'accompagnement des élèves. Un accompagnement technique car le soutils de l'école sont rarement ceux de la maison. Et un accompagnement sur les compétences métacognitives nécessaires pour être autonome dans la réalisation d'une tache hors de la classe ou s'organiser pour apprendre en classe. Des compétences qui sont rarement travaillées à l'école.

 

E Nissen pose d'ailleurs la question des nouveaux manuels numériques retenus par des régions pour des raisons budgétaires. Quelle est la plus value des manuels ? Comment en tirer parti ?

 

Le numérique pour collaborer

 

Dans le respect de ces conditions, Elke Nissen propose des activités où le numérique apporte une plus value pour l'apprentissage des langues. Le numérique permet d'abord la télécollaboration et l'interaction avec des personnes extérieures au groupe classe avec la possibilité d'apports langagiers ou culturels important.

 

Le numérique peut aussi soutenir une pédagogie active, par exemple avec des jeux. Le jeu permet de faire travailler les élèves en groupe. Mais il faut trouver le bon équilibre entre jeu et apprentissage et pour cela il faut que le jeu s'inscrive dans un déroulé pédagogique.

 

E Nissen cite aussi la classe inversée. Mais là la question de l'accompagnement se pose fortement. Il faut penser à l'aide dont va avoir besoin l'élève.

 

En conclusion elle propose quelques ressources en ligne pour enseigner les langues : la Deutsche Welle ou Arte pour l'allemand, www.elllo.org pour l'anglais.

 

François Jarraud

 

La conférence de consensus

Cnesco Langues : Que sait on du niveau des élèves ?

Cnesco Langues : Comment améliorer les apprentissages ?

 

 

Par fjarraud , le vendredi 15 mars 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces