Quand l’écriture au lycée fait sens 

 « Sortir des exercices traditionnels pour réconcilier les élèves avec une écriture qui fait sens » : tel est le but d’un projet mené en AP seconde par Claire Tastet au lycée Jacques de Vaucanson à Tours. Le travail s’appuie sur la découverte d’un roman polyphonique de Véronique Tadjo dont chaque chapitre est pris en charge par un narrateur différent. Les élèves s’inspirent de ce dispositif narratif pour à leur tour aborder un thème lié au développement durable à travers une pluralité de points de vue. Des recherches documentaires sont menées sur le sujet retenu : le devenir des barrières de corail. L’écriture se fait collaborative : en ilots, les élèves écrivent, lisent leurs textes à leurs camarades, se donnent des conseils, réécrivent … Mené sur 7 semaines, le travail débouche sur la réalisation d’un livre numérique en ligne.

 

Bilan de l’enseignante : « On ne dira jamais à quel point la motivation de l’élève à écrire vient de l’appropriation du sujet. Moins l’élève est dans l’appropriation, plus l’écriture est fautive. Il y a eu adhésion immédiate du groupe, qui a apprécié la transdisciplinarité. Il y a eu aussi autonomie grandissante à chaque séance : les portables sont dégainés pour flasher les QR codes affichés dans ma salle et qui mènent sur le dictionnaire Larousse et le « conjugateur », entraide spontanée, maitrise de la ponctuation par le recours à la lecture à voix haute. Nous avons terminé par une dictée improvisée ! Les élèves ont dicté à l’un d’entre eux (au clavier) l’article à diffuser sur le site du lycée pour faire la « promo » du livre. Le texte a ensuite été corrigé au TNI. »

 

Le livre numérique

 

 

Par fjarraud , le lundi 18 mars 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces