Primaire : Priorité sous investie pour le Snuipp 

" Comme en 2018, le ministre se targue d’accorder une priorité inconditionnelle à l’école primaire mais cette école primaire est largement sous-investie au regard des comparaisons internationales. De quoi nourrir largement les ressentiments d’une profession qui se lasse d’attendre une baisse des effectifs, une formation continue de qualité, des moyens de remplacement, des réseaux d’aides spécialisées complets, des moyens pour l’école maternelle, des maîtres en plus pour travailler autrement…", écrit le Snuipp Fsu. Le syndicat publie un dossier sur la carte scolaire 2019.

 

Le premier degré c'est pourtant la "priorité" de JM BLanquer qui ouvre 2235 postes supplémentaires à la rentrée 2019. Une ouverture financée par les suppressions de postes dans le second degré. Mais on se retrouve, comme en 2018,par un nombre d'ouverture inférieur aux besoins. Selon le Snuipp il faudrait 2253 postes pour assurer les dédoublements de Ce1 en éducation prioritaire. A cela s'ajoutent d'autres priorités retenues par le ministre. Le plan maths, par exemple, va consommer 103 postes, les PIAL 29 postes. Plus d'un millier de postes est encore retenu par les Dasen pour des ajustements de rentrée.

 

Résultat : il faut supprimer des postes ailleurs : 1267 classes sont fermées hors éducation prioritaire pour ouvrir 2441 classes en éducation prioritaire. Le rural est impacté, assure le Snuipp, avec 320 fermetures de classes. 689 postes de maitres + sont supprimés. Les maternelles sont aussi mises à contribution avec 516 fermetures de classes dont 20 en TPS.

 

Le dossier du snuipp

La répartition des postes à la rentrée

Chute des postes aux concours

 

 

Par fjarraud , le vendredi 12 avril 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces