Histoire-géo : Questions sans réponses à l'Inspection générale 

Reçue par l'Inspection générale sur la réforme du lycée, l'APHG n'a pas forcément obtenu des réponses claires. En ce qui concerne la série générale, " les épreuves imposeront aux équipes des programmations communes, avec des classes de niveau différent, contribueront à brider la liberté pédagogique, mettront en péril des projets et sorties dont les élèves ont également besoin... Comment trouver une plage commune à toutes les classes de première d’un établissement, pour que les élèves composent au même moment afin d’éviter les fuites", demande l'APHG. "Le chef d’établissement choisira-t-il le sujet en concertation avec l’équipe ?"

 

En série technologique, l'APHG s'interroge " sur la faisabilité de ces programmes, avec des élèves qui ont certaines difficultés avec l’écrit, qui ont des bases parfois fragiles et avec lesquels les conditions de travail et d’apprentissage nécessitent des conditions sereines, pour que les savoirs et capacités soient pleinement compris et pleinement appropriés" et demande des allégements. La seule réponse de l'Inspection est pédagogique : " l’objectif est de « délivrer les professeurs du tout inductif » et de la recherche sur document chronophage et inefficace. Afin de répondre à la demande du CSP, du terrain, « le professeur est maître de sa parole » en classe pour dire, montrer, projeter (document, vidéo…), expliquer les notions clé au lieu de perdre du temps". On ne saurait mieux parler du retour du cours magistral.

 

Le compte rendu

 

Par fjarraud , le mercredi 26 juin 2019.

Commentaires

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces