Pressions hiérarchiques sur la répartition des classes selon Sud 

"Certains de vos collègues n’ont pas fait passer et/ou n’ont pas saisi les évaluations CP/CE1. Dans ce contexte, il apparaît difficile de valider, au sein des écoles, des répartitions pédagogiques qui confieraient de nouveau les classes de CP et de CE1 à des agents ayant délibérément fait le choix de ne pas se positionner "dans le respect des programmes et instructions du ministre chargé de l’éducation nationale". C’est pourquoi le directeur académique souhaite que je puisse m’assurer que les enseignants ayant refusé de mettre en œuvre les instructions ministérielles relatives aux évaluations nationales en CP et/ou en CE1 ne soient plus en charge de ces classes à la rentrée de septembre 2019". Selon le syndicat Sud ce message a été envoyé dans l'Hérault aux directeurs d'école. Sud souligne le caractère non réglementaire de cette instruction. C'est au directeur qu'il revient , après avis du conseil des maitres, de répartir les classes. Des pressions pour retirer les CP CE1 à des enseignants résistants à la normalisation pédagogique , beaucoup plus discrètes, nous ont été signalées dans d'autres académies. L'Hérault applique déjà la logique EPSF...

 

Selon Sud

 

Par fjarraud , le mardi 09 juillet 2019.

Commentaires

  • caroudel, le 09/07/2019 à 08:58
    Curieux, curieux…. Depuis des années et de nombreuses circulaires ministérielles il est interdit de placer un prof débutant en CP. Bien que de nombreux débutants se retrouvent en CP, on n'a jamais vu d'intervention hiérarchique dans les écoles pour obliger un vieux routier à prendre le CP à la place du débutant.
    Pat ailleurs cela oblige de bons petits soldats à quitter leur classe où ils réussissaient pour un CP dans lequel ils n'auraient jamais demandé leur affectation. De quoi créer un bon climat collaboratif au sein de l'école. A trop diriger on ne dirige plus. 
      
    • Paspeur, le 09/07/2019 à 14:50
      Depuis quand nous demande t on notre avis  ?
      Oui, notre statut est celui de simple executant n'en déplaise à ceux qui pensent être important dans ce système. Le jour où nous accepterons la notion de RISQUE inhérente à toute fonction décisionnelle alors on pourra donner notre avis. Pour le  moment fesons ce qu'on nous demande et les ENFANTS seront bien gardés ou nous RISQUONS de voir une vraie concurence, de type anglosaxone, marcher sur nos plate-bandes....
      • caroudel, le 09/07/2019 à 17:55
        C'est de l'humour au troisième degré ...
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces