L'Expresso du 04 septembre 2019 

Le fait du jour

Pas de contresens ! Le livre de Cédric Forcadel, professeur des écoles en Normandie, n'est pas la xième publication à prospérer sur le marché de l'éducation positive. L'école où il fait bon vivre, celle que promet Cédric Forcadel, existe déjà dans l'enseignement public. C'est celle des écoles qui suivent et adaptent la pensée pédagogique de Freinet. Car ce livre est un étendard. C. Forcadel défend l'idée d'une éducation émancipatrice où le travail n'est pas le contraire du plaisir. A contre-courant des médias, il plaide pour l'école et la pédagogie et montre que l'avenir de l'école n'est pas chez tel ou tel gourou. L'école porte dans son patrimoine intellectuel de quoi faire fleurir les lendemains qui chantent. Il nous dit pourquoi  c'est le moment où il faut faire entendre une autre voix.

 

(...)

04/09/2019 à 07:20  |  (1 commentaire)
La classe

Ophélie, trente-trois ans, a beaucoup cherché avant de trouver sa voie. Après avoir étudié un an aux États-Unis, obtenu une licence de management, été responsable d’une boutique de luxe, elle commence cette semaine sa carrière de professeure des écoles. Un parcours qui n’est plus si atypique que cela, beaucoup de nouveaux enseignants débutant une seconde carrière. Pourquoi ce choix ?  « J’ai rencontré une personne formidable qui s’était donnée comme mission d’apprendre à lire à des femmes analphabètes dans son salon », nous dit-elle. Très rapidement, elle s’enthousiasme pour le projet et se donne pour mission d’apprendre à lire à plusieurs femmes elle aussi. Et elle réussit. Une fierté qu’elle ne cache pas. « Très rapidement je me suis inscrite au concours de PE. C’était comme une évidence. On se souvient tous d’un enseignant ou d’une enseignante qui a marqué nos vies ». Elle raconte son entrée dans le métier.

 

(...)

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
L'élève

Comment traduire à l’écran le besoin d’amour et la souffrance au sein d’une famille  un brin dysfonctionnelle ? Mettre en scène une fille supposée adulte réclamant à cor et à cri son dû à des parents désarmants d’aveuglement ? Pour son 11ème long métrage (de « Bar des rails » en 1992 à « La Prière » en 2018), le réalisateur (et comédien) Cédric Kahn prend le risque d’aborder à son tour un sujet mainte fois visité au cinéma. Pour raconter sa « Fête de famille » -le retour inattendu et explosif de l’aînée après trois ans d’absence à l’occasion de l’anniversaire de la mère entourée de ses enfants et petits-enfants dans une grande maison à la campagne-, le cinéaste privilégie le débordement des sentiments, le désordre des affect. En une comédie déjantée, oscillant entre la jubilation affichée et la noirceur tragique, habitée par des personnages ambivalents, pétris de contradictions, mus par des forces qui les dépassent. Dans cette fiction chorale dominée par la figure dérangeante d’une jeune femme au bord de la folie,  nous sommes aux antipodes du geste ‘psychanalytique’ cher à Arnaud Desplechin (« Un conte de Noël », 2008). Cédric Kahn rejoint plutôt les embardées émotionnelles et les séismes intimes d’un John Cassavetes (« Love Streams, 1985) tout en retrouvant accès de cruauté et instants de vérité propres à Maurice Pialat (« A nos amours », 1983).  Ainsi le réalisateur trouve-t-il ici un chemin original pour mettre en jeu et en scène, les liens familiaux, révéler leur pouvoir d’attraction, leur force destructrice. Et, lorsque les masques tombent, le besoin d’amour dans sa crudité nous saute à la figure. 

 

(...)

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
Le système

" Hier, nous étions encore 100 000 enfants et jeunes dont ni vous ni personne n’a vu les visages à l’entrée des écoles de France. Nous étions encore cette année les 100 000 oubliés de la rentrée des classes", écrit le collectif "Ecole pour tous" dans Libération. Il dénonce les obstacles mis à la scolarisation des enfants de la grande précarité. L'appel évoque "les demandes illégales et interminables de justificatifs pour l’inscription en mairie, les expulsions d’habitat à répétition, la contestation arbitraire de notre minorité, la fin de la prise en charge par l’Aide sociale à l’enfance qui brise nos rêves à 18 ans ou encore le racisme des adultes et des enfants dans et autour de l’école".

 

(...)

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
Le système

Dans Ouest France, Arnaud Wajdzik dénonce les exigences de l'inspectrice d'académie d'Ancenis (44) qui interdirait aux directeurs d'école de parler à la presse. " Ce genre de pratique menace la liberté de la presse, pourtant nécessaire à une société démocratique. Elle encourage la défiance envers les médias, dans un contexte où selon une étude récente, le fait même d’enquêter ou de dénoncer les « « versions officielles » » est de plus en plus souvent remis en cause par les dirigeants des pays démocratiques. Or, laisser croire que la presse peut être contrôlée, c’est menacer la démocratie", écrit A Wajdzik.  Une situation pourtant devenue banale et qui peut maintenant s'appuyer sur l'article 1 de la loi Blanquer.

 

Dans Ouest France

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
Le système

Plusieurs lycées ont voté la grève en réaction à l'application de la réforme Blanquer. C'est le cas au lycée Mozart du Blanc Mesnil où la grève a été décidée par 30 professeurs pour le 5 septembre. Ils dénoncent des emplois du temps catastrophiques et des classes à 35. Situation comparable au lycée A Davis de Saint Denis (93) où la grève est votée pour le 4 septembre : classes à 35, postes non pourvus. Le lycée accueille 130 élèves de plus à cette rentrée. G Tillion au Bourget dénonce également la hausse des effectifs classe (35 élèves) et la sous dotation de l'établissement. A Cluses (Haute Savoie) les professeurs parlent de "chômage technique" : emplois du temps impossibles, manque de salles...

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
Le système

Public Sénat interroge les sénateurs sur la rentrée 2019. Max Brisson, pourtant LR et donc dans l'opposition, estime que "le bilan n'est pas si négatif". Mais il estime que JM BLanquer va trop vite. "Il y a une précipitation dans la mise en œuvre de la réforme du bac, qui angoisse légitimement les professeurs. On a un calendrier politique de passage au forceps lié à l’effet du quinquennat. Dans l’esprit du ministre, il faut que le nouveau bac soit en place pour la présidentielle de 2022, d’où ce calendrier à marche forcée, qui ne marche pas justement".

(...)

 

Sur Public Sénat

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
Le système

L'université d'été des enseignants va revenir aux vacances de la Toussaint. Fiers du succès de leur université d'été, les organisateurs annoncent "une nouvelle occasion de poursuivre les réflexions engagées" cet été lors des vacances de la Toussaint, toujours à la cartoucherie.

 

Communiqué

Sur l'université d'été

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
Le système

Le tribunal de Thonon-les-Bains a condamné le 3 septembre une enseignante de maternelle. Elle a été reconnue coupable de violences volontaires et répétées sur des élèves. Outre une interdiction d'enseigner de 5 ans, le tribunal lui inflige 18 mois de prison dont 6 fermes. C'est une collègue qui avait dénoncé ses agissements.

 

Sur 20 Minutes

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)

Le Café pédagogique ne vit que de votre soutien. Vous êtes la clé de son indépendance.

 

Depuis 2001, grâce à vous, le Café pédagogique vous accompagne au quotidien sur les chemins tortueux de l'École. Nous sommes présents dans les classes pour faire connaître vos réalisations. Nous suivons les événements pédagogiques importants et nous en rendons compte. Nous rencontrons le ministre, les syndicats, les différents acteurs de l'École pour décrypter jour après jour leur actions et les enjeux pour l'avenir de l'École. Notre objectif numéro 1 est de rendre lisibles les politiques conduites, dont les finalités ne sont pas toujours transparentes et d'amener de vrais débats dans un monde éducatif qui en a bien besoin. C'est aussi de débusquer l'actualité grâce à notre réseau d'information.

 

Pour continuer à vous informer au quotidien, le Café pédagogique a besoin de votre aide. Adhérez à l'association éditrice du Café pédagogique entre le 27 août et le 15 septembre et recevez en cadeau le livre de Bruno Devauchelle "La classe inversée en questions"

 

Découvrir le livre

Pour nous soutenir et recevoir votre cadeau

 

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
La classe

" Quelles sont les évolutions de ce métier et quels problèmes cela pose-t-il en particulier aux enseignant.e.s novices l ? Quels dispositifs de formation initiale leur sont actuellement proposés pour répondre à leurs difficultés et besoins particuliers ?" L'IFé publie un dossier de veille sur ces questions de la professionnalisation enseignante. Le dossier souligne la difficulté à apprendre un métier qui devient plus complexe. Il analyse les profils des nouveaux enseignants et leurs préoccupations.Le dossier met en avant la formation suivie dans d'autres pays européens et envisage la formation des formateurs.

 

Le dossier

 

04/09/2019 à 07:20  |  (1 commentaire)
L'élève

"5 petits singes se cachent derrière les feuilles. 1 a les fesses toutes rouges. 5 Petits nounours cueillent des myrtilles. 2 sont des gourmands. 5 petits chats dansent dans le jardin. 3 ont une trompette". Dans Les cinq amis (Milan) , les enfants découvrent le nombre 5, qui renvoie aux calculs faits avec la main. Un livre pour les petits (3 ans) pour apprendre à compter.

 

C Loupy et S Satake, Les cinq amis, Milan Editions. ISBN 978-2-4080-0816-1

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
L'élève

Voilà un magnifique livre , réalisé par Yi Gee Eun, pour les tout petits (18 mois). Un délicieux fruit rouge tombe sur la tête d'un ourson. Il grimpe dans l'arbre pour chercher d'autres fruits. Et il fait des rencontres : une chenille rouge, un écureuil... Une belle histoire à lire avec son enfant en s'appuyant sur des illustrations magnifiques.

 

Yi Gee Eun, Un fruit rouge, Editions Rue du monde, ISBN 978-2-35504-577-6

 

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Depuis longtemps, depuis toujours, il faut faire l'appel quand on est enseignant. C'est une obligation institutionnelle, le nombre des présents, le nombre des absents, tout ceci est inscrit à l'école élémentaire sur un registre rose, document officiel, preuve administrative, judiciaire...

 

(...)

04/09/2019 à 07:20  |  (1 commentaire)
Les disciplines

 Enseignants débutants, ou pas, les éditions Nathan publient un petit manuel bien utile. « 333 idées pour enseigner au quotidien », c’est un peu le livre qu’on découvre en se disant « ben tout ça je le savais » et après réflexion, on se dit « c’est bien qu’ils en fassent un livre ». En une centaine de pages, l’auteur Sébastien Mounier, IEN dans l’académie de Créteil, traite de toutes les préoccupations du jeune enseignant. Comment préparer sa rentrée scolaire ? Comment aménager sa classe ? Quelles conditions de travail pour les élèves ? Un livre qui ne se veut pas exhaustif. Au contraire, il traite de nombreuses notions sans trop les approfondir. Des notions telles que la coopération, le climat de classe, l’implicite et l’explicite… L’auteur donne des pistes sur ces temps informels où l’enseignant se retrouve sans élèves, la récréation ou encore la pause méridienne. Il aborde aussi la relation avec les parents qui peut inquiéter beaucoup de professeurs débutants. Bref, un livre complet et concis que je recommande.

 

Lilia Ben Hamouda

 

« 333 idées pour enseigner au quotidien », cycles 1, 2 et 3. Éditions Nathan. Collection Lea.fr. ISBN : 978-209-124629-1

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
Les disciplines

 Hatier propose "les lettres mobiles magnétiques Montessori de Balthazar". Le coffret contient 50 lettres magnétiques (voyelles en rouge et consonnes en bleu) et 10 magnets images représentant Balthazar et différents objets dont le nom s'écrit comme il se prononce. Ainsi l'enfant s'entraine à écrire en jouant. Les lettres magnétiques peuvent être utilisées sur le frigo de la cuisine.

 

Les lettres mobiles magnétiques Montessori de Balthazar, Hatier, ISBN 978-2-401-05456-1

 

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Christine Lemoine propose "un parcours d’ateliers échelonnés autonomes à partir d’un objet détourné : le chouchou " à travers des apprentissages filmés de semaine en semaine, lors de la période 1.  Tout le module avec ses documents est en téléchargement.

 

Sur Maternailes

 

 

04/09/2019 à 07:20  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mercredi 04 septembre 2019.

Partenaires

Nos annonces