L'Expresso du 29 novembre 2019 

Le fait du jour

Il y aura à peu près autant de postes offerts aux concours 2020 qu'en 2019. Publiés au Journal officiel du 29 novembre, les arrêtés montrent le maintien du nombre des postes dans le second degré. Paradoxalement, on observe une chute légère dans le premier degré. Le privé connait par contre une hausse sensible de ses postes. La baisse des  inscrits aux concours va malheureusement créer l'écart avec 2019.

 

(...)

29/11/2019 à 10:38  |  (4 commentaires)

Retraites

Retraites : Promesses de revalorisation contre redéfinition du travail enseignant$

"Jean-Michel Blanquer profitera de la loi sur les retraites pour l'inscrire dans une démarche plus globale sur le métier enseignant". Recevant la presse lors de plusieurs briefings le 26 novembre, l'entourage de JM Blanquer n'a pas fait d'annonce. Après une lettre aux enseignants pour les inviter à ne pas manifester, il s'agit de porter auprès de la presse les promesses gouvernementales. Mais JM Blanquer lie toujours la revalorisation nécessaire des ...

(...)

  
29/11/2019 à 22:18  |  (0 commentaire)

Pédagogie

FEI 11 : 100 pépites pédagogiques mises en lumière

Réunir 100 professeurs innovants dans une même salle n'est pas sans effervescence ! La 11ème édition du forum des enseignants innovants organisée par le Café pédagogique et Libération a révélé 100 projets pédagogiques d'enseignants du primaire et du secondaire. Devant Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale, et un jury de 10 associations professionnelles (APBG, Assetec, APLV, APV, APHG, Pepsteam, APMep, Afef, UDPPC et l'Apses), les enseignants ont expliqué leur démarche. Ce temps convivial et joyeux crée du lien entre les enseignants présents et valorise le travail effectué en classe pour éduquer les ...

(...)

  
29/11/2019 à 22:18  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

La nouvelle gestion publique (ou New Public Management) va t-elle profondément modifier le métier enseignant ? Avec l'arrivée de JM Blanquer, l'entrée du système éducatif dans la nouvelle gestion publique (ou New Public Management) s'accélère. On assiste à un développement des autonomies locales en lien avec une responsabilisation accrue des acteurs locaux. Avec la multiplication des évaluations, la question du statut des directeurs d'école, en débat en ce moment, est représentative de ce glissement d'une gestion collective de l'école vers un management imposant des normes et des contraintes. Education & sociétés consacre son dernier numéro (n°43)  à l'analyse des effets de cette transformation sur le métier enseignant. Plusieurs articles en relativisent l'impact. Ainsi en Belgique francophone c'est un mode hybride qui se développe avec le Pacte d'excellence. En France,H Buisson Fenet et X Pons montre qu'on assiste là aussi à des combinaisons locales qui limitent l'application théorique. Finalement en pronant l'autonomie et la responsabilisation, la NGP se heurte au mode du réel , beaucoup plus complexe et nuancé.

 

(...)

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

C'est l'une des mesures phares du Plan pauvreté. L'idée est que si tous les élèves, notamment les plus pauvres, prennent un bon petit-déjeuner le matin, ils vont mieux travailler et l'on va atténuer les inégalités. Une mesure lancée à grand renfort de publicité mais qui paraît bien dérisoire par rapport à l'ambition affichée. Face aux risques de stigmatisation, elle s'est vite révélée difficilement applicable et se transforme en séances de formation au goût et à l'alimentation.

 

(...)

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
La classe

"Le patrimoine local n'a plus de secret pour moi". Professeur d'histoire-géographie au collège Rep+ Anne Frank de Saint-Dizier (Haute Marne), Laurent Bastien continue pourtant à apprendre. Sa dernière découverte c'est la dendrochronologie, une technique de datation à partir des cernes des arbres. L'archéologie a envahi sa vie et aussi celle des collégiens qui, depuis 5 ans, participent à une "classe archéo". C'est l'occasion d'un travail interdisciplinaire et surtout d'un tutorat entre élèves et d'un nouveau rapport à la culture. Son projet a été primé au 11ème Forum des enseignants innovants.

 

(...)

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
La classe

Chaque jour, nous entendons de la bouche des jeunes et des adultes l'écho de propos captés sur les médias, tous les médias. De vu à la télé à lu sur Facebook, Instagram ou autre, les exemples foisonnent. C'est dire l'importance qu'ont les médias dans la relation que chacun d'entre nous entretient avec le monde qui nous entoure. Ce monde n'a cessé de grandir depuis deux siècles et particulièrement depuis l'avènement d'Internet. Mais l'agrandissement virtuel de notre monde s'est accompagné aussi de nouvelles formes de "transmission". La médiatisation d'une information est d'abord une activité professionnelle (transformation d'un fait en information), mais c'est aussi un phénomène technique et humain. Ce qui caractérise l'époque récente depuis le développement d'Internet, c'est que la médiatisation a transformé la médiation (se situer entre deux "lieux" et faire le lien). Si certains ont pu parler de désintermédiation, c'est que l'on a observé que jeunes comme adultes accèdent à des informations par des voies nouvelles mais aussi en produisent et en diffusent. Les médiateurs traditionnels de la société (journalistes, médecins, enseignants, secrétaires de mairie etc..) ont été dilués dans toute la population, à égalité avec elle désormais. Dès lors éduquer aux médias ne peut se penser sans intégrer ce questionnement.


(...)

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
Le système

Après deux années de combat avec l'administration, le tribunal administratif de Marseille a condamné le 18 novembre le recteur d'Aix Marseille à prendre les mesures de protection des enseignants du premier degré nécessaires contre les pressions dont ils sont victimes du fait de leur inspectrice.

 

(...)

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
Le système

On se rappelle de l'article 1 de la loi Blanquer qui impose "l'exemplarité" aux enseignants. Cet article avait fait débat après la publication par le Café pédagogique de l'argumentaire proposé par le ministère aux députés pour expliciter le contenu d'un article 1 qui paraissait très vague. Déjà le ministère montrait l'usage disciplinaire qu'il comptait faire de cet article. La lettre d'information juridique du ministère reprend cette argumentaire.

 

(...)

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
Le système

" Pendant toute sa carrière, Alain a mis son énergie au service de ses élèves et de ses collègues enseignants, sans jamais compter et avec une disponibilité sans égal", écrit le CDP SES. "Inlassablement il nous invitait à maintenir le cap de la raison et de la vérité, avec le savoir comme horizon émancipateur. Il a oeuvré avec une détermination sans faille pour la démocratisation scolaire et la légitimation de l’enseignement de Sciences économiques et sociales. Notre dette à son égard est immense, comme l’était son érudition, comme le sont la tristesse et le vide laissés par son absence. La communauté des enseignants de SES est riche de son héritage. Il lui appartient désormais de le faire fructifier collectivement". Alain Beitone était une personnalité qui comptait dans le monde des SES. Il avait pris des positions parfois proches du ministère et en opposition à l'association majoritaire des professeurs de SES, l'Apses.  Cette opposition était vive. Mais le débat restait riche et sur le fond. Son décès est une perte pour les SES.

 

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
Le système

A l'appel de la Chaine des bahuts, de l'AG éducation Ile de France, des stylos rouges etde syndicats départementaux Cgt , Sud, Snuipp et Snes, le collectif "Blanquer doit partir" organise le 30 novembre une rencontre pour préparer de nouvelles luttes. Entrée et parle libres sous la coupole Niemeyer 2 place du colonel Fabien à Paris à partir de 14 heures.

 

La pétition

 

 

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
La classe

Proposée par un collectif regroupant des syndicats (Se Unsa, Snuipp Fsu, Sgen Cfdt), des mouvements pédagogiques (Afef, Ageem, Cemea, Crap, Gfen, Icem Freinet) et les parents de la Fcpe, cette brochure vient alimenter le débat sur la maternelle au moment où le ministère veut la reprendre en main. Elle "synthétise nos prises de positions face à l’actualité de l’école maternelle... pour que ces idées infusent et diffusent dans les collectifs de travail intermétier". La brochure revient sur les "bonnes pratiques" prescrites par le ministère en faisant appel à la recherche. " Le Collectif du Forum Maternelle affirme que les adultes qui travaillent dans l’école maternelle sont capables de concevoir, mettre en oeuvre, transmettre, créer dans l’exercice de leurs métiers. Parce que le monde est complexe et qu’il ne sert à rien de stigmatiser les travailleurs, « soigner le travail » et le penser collectivement sont une urgente nécessité pour leur re-donner du pouvoir d’agir. Pour ne pas conclure définitivement car « mettre le métier sur le métier » est un chantier toujours ouvert, et pour malgré tout clore cette brochure, laissons la parole finale à Yves Clot, psychologue du travail : « Ce qu’on partage est moins intéressant que ce qu’on ne partage pas car c’est aux limites de ce qu’on sait faire ou de ce qu’on sait dire ensemble, qu’on rencontre le réel pour de bon. C’est là aussi qu’on peut «prendre» le travail à coeur. »."

 

La brochure

 

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
L'élève

Mercredi 11 décembre, le musée du quai Branly invite, sur réservation,  les professeurs, à découvrir la nouvelle exposition  consacrée à l’art des forgerons en Afrique.  Plus de 230 œuvres exceptionnelles, venues d’une vingtaine de  pays d’Afrique,  dévoilent l’art du fer dans toute sa splendeur. Ces pièces témoignent du talent et des prouesses techniques des forgerons d’Afrique, personnages autant vénérés que craints. Le travail de ce matériau a révolutionné le continent et façonné en profondeur ses communautés et ses cultures. Les jeunes, dès 6ans,  sont très attendus à cet événement. Des visites guidées et des visites contées leur sont réservées.

 

(...)

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
L'élève

Concours, dossier, entretien : comment s’organisent les sélections des écoles d'ingénieurs ? Faut-il passer par une prépa pour augmenter ses chances d’être admis ? Cursus généraliste ou spécialisé, comment choisir ? Suivre sa formation en apprentissage, c’est possible ? Ce nouveau Dossier de l'Onisep, basé sur une enquête annuelle menée par l’Onisep auprès des établissements, répond aux questions que les élèves et leur famille se posent sur les cursus ingénieurs. À travers leurs témoignages, directeurs d’écoles, étudiants et experts apportent leurs éclairages. Un reportage à l’Ensea de Cergy donne à voir une journée en école d’ingénieurs spécialisée en électronique.

 

(...)

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Les pluies diluviennes des  23-24 novembre expliquent-elles à elles seules les inondations du val d'Argens ? Les géographes prennent la parole dans ce dossier Edugéo pour rappeler les facteurs humains qui font d'un épisode naturel une catastrophe naturelle.

 

Le dossier

 

29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
Les disciplines

L’APSES a mené une enquête auprès des enseignant-e-s de SES, afin d’évaluer les premiers effets de la réforme du lycée entrée en vigueur en cette rentrée 2019. 650 collègues, issu-e-s de 535 établissements scolaires différents y ont répondu, dans le courant des mois de septembre et octobre 2019. Pour l'Apses, les SES "payent un lourd tribut à la réforme du lycée" . " Le nombre de groupes pris en charge par les collègues a fortement augmenté : en effet, en 2018-2019, les collègues avaient en moyenne 6,7 groupes différents en charge, alors qu’en 2019-2020, ils en avaient en moyenne 8 en charge, ce qui représente une augmentation de 19% en une seule année. Le nombre moyen d’élèves par enseignant-e est passé de 170 en 2018-2018 à 203 en 2019-2020, ce qui représente une hausse de 19,4% du nombre d’élèves pris en charge suite à la mise en place de la réforme. Le nombre d’heures enseignées en groupe à effectifs réduits a lui aussi significativement diminué : en moyenne, les collègues enseignaient 4h/semaine en groupe à effectifs réduits (moins de 20 élèves) en 2018-2019, mais seulement 3h/semaine en 2019-2020, soit une diminution de 25% en un an",note l'Apses.

 

(...)
29/11/2019 à 10:38  |  (0 commentaire)
Les disciplines

" Malgré les mémoires parfois vives, les controverses et les sporadiques instrumentalisations politiques, il est utile de rappeler – s’il en était besoin – que l’écriture de l’histoire de la guerre d’Algérie, et son enseignement, continue sereinement son développement en France". Dans le Nouvel Obs, Abderahmen Moumen, historien, chercheur associé au laboratoire Telemme de l’Université de Provence, retrace l'histoire de cet enseignement depuis l'indépendance de 1962. Il montre l'évolution de l'historiographie (Stora, Branche etc.) et aussi celle des programmes scolaires et des approches des enseignants. Les enseignants ont appris à associer les différentes mémoires de cette guerre pour les introduire en classe. Un travail pacificateur qui reste une question chaude en classe.

 

L'article

 

 

29/11/2019 à 10:38  |  (2 commentaires)
Par fjarraud , le vendredi 29 novembre 2019.

Partenaires

Nos annonces