L'Expresso du 30 avril 2020 

3 mai - Avec 2 jours de retard, le ministère a publié le 3 mai les protocoles sanitaires des écoles, collèges et lycée. Le principal changement concerne les masques destinés aux enseignants et aux élèves. Ils ne sont plus obligatoires pour enseigner mais le restent pour l'entrée en classe pour les enseignants. La mention de leur distribution le 11 mai a disparu ainsi que leur utilisation obligatoire par les élèves du 2d degré. Il prend ainsi le risque d'alléger les protections des élèves et des enseignants. Par contre il valide l'idée de 4m² par élève dans la salle de classe mais en la nuançant : 4m² sauf les élèves collés à un mur ou à du mobilier. Il s'agit toujours de mettre 16 personnes dans 50 m². L'allègement des règles de sécurité n'est pas particulièrement rassurant pour les parents et les enseignants…

 

(...)

  
30/04/2020 à 11:59  |  (1 commentaire)
Le fait du jour

"Le 11 mai c'est la pré-rentrée. Les premiers élèves c'est à partir du 12 mai". Sur BFM, puis lors d'échanges avec les syndicats le 29 avril, JM Blanquer a confirmé que la réouverture des écoles aurait bien lieu le 11 mai, jour fixé par le président de la République. De nombreux syndicats jugent la date prématurée au regard de toute la réorganisation matérielle et pédagogique à réaliser d'ici là. Mais le ministre ne veut pas en démordre.

 

(..)

30/04/2020 à 07:48  |  (5 commentaires)
Le fait du jour

Mis à jour le 3 maiLes protocoles définitifs sont parus. Annoncé par le ministre, le protocole sanitaire national est aussi une exigence des syndicats. Le Café pédagogique s'est procuré le protocole des écoles élémentaires et maternelles qui ouvriront leurs portes à partir du 11 mai ainsi que celui du second degré. Le texte définitif, qui sera probablement très proche de la version que nous publions, doit être rendu public le 1er mai. Le protocole donne des instructions précises dans tous les cas de figure : accueil des élèves, aménagement des classes, récréations, restauration, nettoyage, circulations. Bien sur il fixe des principes nationaux qui doivent être déclinés localement. Mais, pour le ministre, une école qui ne peut pas respecter le protocole ne peut pas ouvrir. D'où l'intérêt de bien le connaitre.

 

 

(..)

30/04/2020 à 07:48  |  (2 commentaires)

La reprise

 

Reprise des cours : Ce que vous nous dites

Est-ce une bonne idée de reprendre le 11 mai ? Qu'en pensez-vous ? Le Café pédagogique a sondé ses lecteurs enseignants à travers deux réseaux sociaux : notre groupe Facebook et notre fil Twitter. Cette consultation express sur 24 heures ne prétend pas valoir un véritable sondage d'opinion. Mais, avec près de 10 000 réponses (9303 pour le premier sondage), elle atteint un volume de réponses qui fait qu'on ne peut pas l'écarter. Et ce que vous dites c'est ...
(...)

 
30/04/2020 à 12:03  |  (0 commentaire)

Pédagogie

Pascale Haag : Du bien-être dans le confinement ?

Autonomie, famille, apprentissage différent, prise de recul : le confinement n'apporte pas que du négatif, disent plus de 600 élèves interrogés par le laboratoire Bonheurs. Depuis le 16 mars, les écoles, collèges et lycées ont fermé leurs portes. Parmi les nombreuses publications consacrées à l’école et à l’éducation en cette période de confinement, rares sont celles qui donnent la parole aux élèves, qui sont pourtant les premiers concernés. Afin de mieux comprendre ce que vivent actuellement les élèves, qu’ils fréquentent l’école élémentaire, le collège ou le lycée, des chercheurs du Laboratoire BONHEURS (EA 7517) ont mis en ligne un questionnaire comprenant 42 questions. Il porte sur la façon dont se déroule l’enseignement à distance et dont la situation actuelle affecte le quotidien des élèves, par exemple, leurs habitudes de travail, leur perception de la quantité de devoirs, du soutien des ...
(...)

  
30/04/2020 à 12:02  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

Autonomie, famille, apprentissage différent, prise de recul : le confinement n'apporte pas que du négatif, disent plus de 600 élèves interrogés par le laboratoire Bonheurs. Depuis le 16 mars, les écoles, collèges et lycées ont fermé leurs portes. Parmi les nombreuses publications consacrées à l’école et à l’éducation en cette période de confinement, rares sont celles qui donnent la parole aux élèves, qui sont pourtant les premiers concernés. Afin de mieux comprendre ce que vivent actuellement les élèves, qu’ils fréquentent l’école élémentaire, le collège ou le lycée, des chercheurs du Laboratoire BONHEURS (EA 7517) ont mis en ligne un questionnaire comprenant 42 questions. Il porte sur la façon dont se déroule l’enseignement à distance et dont la situation actuelle affecte le quotidien des élèves, par exemple, leurs habitudes de travail, leur perception de la quantité de devoirs, du soutien des enseignants, ce qui leur manque le plus, leur rythme de sommeil, ou encore, le temps passé devant les écrans. La présente note, fondée sur une partie des premiers résultats, s’intéresse en particulier à la manière dont les élèves parviennent à s’adapter à ce contexte sans précédent et à y trouver, malgré tout, des éléments positifs.

 

(...)

30/04/2020 à 07:48  |  (0 commentaire)
La classe

Continuer malgré tout l'école oblige à accentuer, en un temps très bref, le partenariat préconisé depuis longtemps entre enseignants et parents. Cela crée aussi un appel à davantage d'autonomie de la part des élèves, compétence dont de nombreuses recherches montrent qu'elle se construit de façon différente selon leurs milieux d'origine. Faire ses devoirs se double désormais de la nécessité d'assimiler hors de la présence des professeurs les notions sur lesquelles il faut s'exercer. Comment les enseignants d'une part, les parents d'autre part assument-ils cette migration vers les familles de la part des apprentissages qui se déroulent d'ordinaire dans la classe ? Notre contribution à deux voix tente de montrer des effets de la crise sanitaire au niveau de la réorganisation du travail des enseignants (Luc Ria) et du traitement par les familles (Patrick Rayou) de cette demande accrue de contribution à la scolarité.

 

(..)

30/04/2020 à 07:48  |  (0 commentaire)
La classe

"Déconfiner" la voix des élèves. C'est sur Radio Clype, la radio des écoles et lycées parisiens, que Florence Zink, professeure d'espagnol au lycée hôtelier Drouant de Paris, invite les élèves à s'exprimer sur leur vie quotidienne de confinés. Ils livrent leurs leurs espoirs et leurs peines et reconstituent la proximité disparue.

 

(...)

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
Le système

"Malgré l’investissement important des enseignants dans la continuité pédagogique, il n’est pas possible de se satisfaire des conditions de préparation à distance de cette épreuve, dont le format a changé avec la réforme. Les élèves actuellement en Première n’avaient pas connaissance des nouvelles modalités l’an dernier en Seconde. L’éventuelle réouverture des lycées début juin avec un enseignement par groupes de moins de 15 élèves n’offre pas le temps nécessaire pour assurer résilience et raccrochage de tous les élèves". Une large intersyndicale (Snes Fsu, Cgt, Sud, Se-Unsa, Sgen Cfdt, FO, Snalc), soutenue par la Fcpe et des mouvements lycéens, demande l'annulation de l'oral de français, seule épreuve terminale prévue au bac. "Les nouveaux éléments liés au caractère progressif et aux incertitudes du déconfinement imposent une décision rapide et claire", estiment les organisations.

 

La lettre

L'oral sera-t-il maintenu ?

 

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
Le système

Le retour des enfants à l'école se fera "sur un principe de volontariat des parents et sans obligation", a expliqué Emmanuel Macron lors d'une visioconférence avec des représentants des maires le 23 avril. Il parlait juste du retour. Car à partir du 1er juin les règles d'indemnisation des parents au chômage pour garder leur enfant vont changer. La ministre du travail a annoncé qu'à partir du 1er juin les parents voulant garder leur enfant à la maison devront fournir une attestation justifiant que l'école ne peut pas accueillir l'enfant. Sans cette attestation, impossible de bénéficier de l'indemnisation du chômage partiel. Le gouvernement fait le choix de remplir les écoles en juin (et probablement de reconfiner en juillet).

 

 

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
Le système

"Le 11 mai c'est non", annonce le Snuipp Fsu. " Alors que les regroupements ne seront autorisés que jusqu’à 10 personnes dans l’espace public, il y aura 15 élèves par classe et donc 16 à 18 personnes selon le nombre d’adultes présents dans chaque classe. Tout cela dans des salles de classe de 50 m2 alors que la Belgique, par exemple, prévoit dans le même temps des normes de 4m2 par élève et 8m2 par adulte", rappelle le Snuipp. Le Snuipp demande "un cadre national de réouverture des écoles validé par les autorités scientifiques et médicales". " Le syndicat a pris soin de déposer une alerte sociale à compter du 11 mai et, afin d’éviter tout retour précipité, il accompagnera les enseignants et enseignantes sur les modalités d’usage du droit de retrait et du droit d’alerte." Premier pas vers un appel à la grève ?

 

Communqiué

Les syndicats unanimes à demander des règles sanitaires

 

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
Le système

" En promettant une individualisation du parcours de l’élève annoncée à chaque famille, en maintenant l’épreuve de français du bac, en annonçant 4 formes différentes de situation éducative pour les élèves, les ambitions du Ministère mettent à nouveau une forte pression sur les équipes éducatives. Quel que soit le niveau, les objectifs de cette reprise doivent être clarifiés et surtout réalistes. Rouvrir à tout prix et à marche forcée pourrait venir dégrader la continuité pédagogique mise en place. Si la volonté est d’organiser un accueil pour favoriser la reprise économique, cela doit être assumé et organisé en s’appuyant sur les personnels volontaires", écrit l'Unsa Education. " Pour réussir cette réouverture, il faut laisser du temps aux équipes, il faut de la clarté et de la confiance".

 

Communqiué

 

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
Le système

Dans une 3ème lettre adressée aux médias, Alain Bouvier reprend son raisonnement et pousse plus loin sa critique des "statuquologues" (les syndicats) et de la "corporation" (les enseignants). " L’école publique hybride va donc naître officiellement en France le 11 mai 2020 mais elle n’entrera dans le faits que plus tard. Elle se rencontre déjà depuis quelques années dans d’autres pays qui ne semblent pas avoir de mauvais résultats scolaires, ce qui me semble avoir de l’intérêt alors que certains de nos idéologues disent que seul importe le vivre ensemble… Actuellement l’école est à la maison et la perspective pour le futur c’est, que la maison soit plus présente à l’école lorsqu’un temps nouveau sera venu : les conséquences seront lourdes et longues à intégrer. Les parents sont devenus indispensables et certains proposent même des activités pour les autres élèves à travers les réseaux sociaux, voilà qui est nouveau en France… Dans le futur, des parents voudront assurer un rôle à construire dans la co-éducation".

 

 

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
Le système

Alors que l'école suisse va reprendre le 11 mai selon des modalités cantonales, la Société pédagogique vaudoise, syndicat des enseignants du canton, interroge les autorités sur les objectifs de la reprise. Dans un "plan d'action" en 10 points sur la reprise, la SPV consacre la moitié des points aux conditions pédagogiques. " Instaurer les objectifs pour les semaines restantes afin que les élèves puissent prioritairement recréer du lien avec leurs camarades et leurs enseignant·e·s. Permettre un suivi pédagogique des élèves ne retournant pas en classe via l’enseignement à distance… Prendre en compte les effets du confinement sur les apprentissages des élèves dans le cadre de la rentrée scolaire 2020. Proposer une adaptation des programmes afin de prendre en compte les lacunes dans les apprentissages induites par une année écourtée. Débloquer d’importants moyens financiers afin d’organiser la mise en place pour l’année scolaire 2020-2021 un dispositif de soutien scolaire exceptionnel pour tous les élèves qui en ont besoin".

 

Règles posées par la SPV

Règles de la reprise dans le pays

Règles dans les cantons romands

 

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

 

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
La classe

Entre la crainte et l'espoir, chaque élève, chaque enseignant chaque éducateur espérait la fin d'un cauchemar et le retour à la vie d'avant. Aucun pays, ou presque, dans le monde ne l'envisage. Après plusieurs semaines d'école à distance, le retour en présence n'est pas vraiment là, même pour les classes supposées redémarrer progressivement dès le 11 mai. Ainsi le redémarrage se ferait d'abord progressivement : Une partie du primaire (GS, CP, CM2) pour certains, selon les choix locaux pour d'autres le 11 mai, puis la moitié du collège (6e-5e) le 18 mai. Cela va permettre une distance suffisante dans les établissements occupés à raison d'une classe sur deux (environ). Comme de plus le volontariat sera de mise, il est probable qu'il sera à peu près possible de tenir les mesures sanitaires recommandées... Mais restent les autres élèves : les oracles de la reprise arborent déjà leur toge de plaidoyer pro ou anti numérique, pro ou anti e-learning, visio-conférence et autres padlet, ou école à la maison. Les autres arguent des inégalités à distance pour envisager une vraie reprise et sans numérique. Chacun essaie déjà de se placer pour l'après. A y relire de plus près, "il n'y a plus d'après" (comme le chantait Guy Béart), c'est le présent qui s'impose. Et pour le dire simplement, après 6 semaines d'enseignement à distance, par tous les moyens, il faudra continuer pour la plupart des enseignants comme pendant les semaines précédentes. C'est d'ailleurs ce que confirme le ministre de l'éducation dans les précisions qu'il a apportées au discours du premier ministre quelques heures après.

 

(...)

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
L'élève

Bernard Blistène, directeur du Musée national d’art moderne et commissaire de l’exposition « Christian Boltanski » en  propose une visite vidéo. Suivant un parcours labyrinthique, cette grande  rétrospective revient sur la vie et l’œuvre  d’un des principaux artistes contemporains français, à la fois plasticien, photographe, sculpteur et cinéaste.  Conçue par Boltanski lui-même comme une vaste déambulation au cœur de son œuvre, cette exposition se veut une suite de séquences marquant les étapes et les métamorphoses de ses méditations sur la vie et la mort.


(..)

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
Les disciplines

En lycée, Sébastien Franc invite ses élèves à réaliser à distance des missions. Une présentation génially introduit les missions. A voir également l'application pour smartphone. Mettre de l'humour, de la passion et de la curiosité dans l'enseignement à distance, quel art !

 

https://view.genial.ly/5ea555f1da73ac0d8bf72e1f

Un exemple de mission

Une application pour smartphone

 

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Laura Navarro et Serena Sgroi proposent sur le site de Versailles une activité sur le tango en 4ème. Basé sur une vidéo et un genially, après divers exercices , les élèves s'expriment sur Whatsapp sur le tango. Mettez de la musique dans votre cours.

 

Les activités

 

 

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Lancée par un laboratoire du CNRS avec le soutien de l'Inspe de Toulouse, cette enquête s'adresse aux professeurs de langues du 1er et 2d degrés. " Nous souhaitons évaluer la manière dont la pandémie du Coronavirus, le confinement et la mise en place de la continuité pédagogique pour l'enseignement des langues vivantes ont des effets sur votre pratique professionnelle et votre sentiment d'efficacité personnelle".

 

L'enquête

 

30/04/2020 à 07:47  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le jeudi 30 avril 2020.

Partenaires

Nos annonces