La réforme du lycée fait exploser un lycée de La Courneuve 

"Avec une dotation horaire globale de 1 531,88 heures pour l’année 2020-2021, le lycée Jacques Brel perd 23,96 heures par rapport à l’année 2019-2020 et 53,34 heures par rapport à l’année 2018-2019, ce qui signifie, à nombre d’élèves constant, un taux d’encadrement en baisse et l’équivalent de trois postes à temps plein supprimés en deux ans. Nous assistons à un véritable plan d’austérité, qui est notamment la conséquence de la réforme du lycée. Ainsi, dans l’académie de Créteil, les lycées devront accueillir 1 100 élèves supplémentaires à moyens constants, alors qu’il aurait fallu créer 80 postes pour les accueillir dans des conditions décentes", écrit l'intersyndicale (Snes Fsu, Cgt, Sud) du lycée. "Comme nous utilisons tous les moyens mis à notre disposition, nous serons par exemple contraints d’accueillir les élèves de terminale générale en 2020-2021 dans des classes à 35, soit avec 6,3 élèves supplémentaires en moyenne par rapport à 2019-2020, et d’enseigner dans des groupes de spécialité surchargés en première et terminale générale. Ainsi, la génération qui a déjà vécu, en classe de première, la mise en place à marche forcée de la réforme du baccalauréat et des E3C, sera contrainte d’effectuer son année de terminale dans des classes surchargées". L'intersyndicale sera reçue par le recteur de Créteil.

 

 

Par fjarraud , le mercredi 24 juin 2020.

Commentaires

  • Viviane Micaud, le 25/06/2020 à 13:08
    Et avec des choix limités sur les spécialités ouvertes qui seront structurants pour la poursuite d'études.

Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces