Que sait-on de la contamination dans les établissements ? 

Les enfants sont-ils ou non contaminants? Quelles mesures doivent être prises pour limiter la contagion ? Les demi groupes sont-ils une réponse efficace ? Le Snes Fsu a invité le 5 novembre sur sa page Facebook deux membres du collectif "Du coté de la science" pour répondre à ces questions et donner des conseils pour limiter les risques.

 

Les élèves sont contagieux

 

Présentés par Sophie Ventitay, secrétaire générale adjointe du Snes, Michaël Rochoy est médecin généraliste et Eric Billy, chercheur immuno-oncologie. Tous deux participent du Collectif "Du coté de la science", un regroupement de scientifiques qui met en ligne des études sur la gestion du risque Covid et des tests d'évaluation du risque.

 

Les élèves de 11 à 17 ans peuvent être contaminés, montre M. Rochy à partir de plusieurs exemples. L'évolution de leur taux de contamination est comparable à celui des autres tranches d'age. Ils peuvent être hospitalisés. Si l'on a dit qu'ils ne sont pas contaminés c'est parce qu'ils sont plus souvent asymptomatiques et beaucoup moins testés. Mais ls enfants se contaminent tout autant que les adultes et peuvent aussi contaminer comme le montrent plusieurs études. Leur charge virale est comparable à celle des adultes. Ils contaminent toutes les classes d'âge.

 

Lutter partout tout le temps

 

Comment diminuer la contagion ? Eric Billy montre que les masques sont indispensables pour limiter la contagion par aérosols. Le lavage des mais limite la contagion par les toilettes. Il a surtout insisté sur la nécessité d'aérer  fréquemment les salles pour chasser le virus en suspension dans l'air. ILfaut aérer 3 à 5 minutes toutes les 20 minutes et non une fois toutes les 2 heures comme le dit le protocole. Mieux, on peut créer un courant d'air soit en ouvrant une fenetre soit avec un ventilateur de façon à chasser le virus. A défaut les purificateurs à filtration HEPA sont utiles dans les salles où les fenêtres sont bouclées. Des purificateurs ionisateurs auraient reçu une certification Covid.

 

Le gros souci c'est la cantine où il n'y a pas de distanciation et pas de masque. La solution peut être de déjeuner dans les classes avec de la distanciation.

 

Le demi groupe réduit-il les risques ? Pour les deux scientifiques il réduit de moitié le risque. Mais les deux scientifiques insistent sur la nécessité de prendre le risque dans son ensemble. Ilne sert à rien de ventiler si on ne règle pas la question de la cantine par exemple. Ou d'améliorer la restauration sans ventiler les salles. Il faut lutter tout le temps et partout contre le virus. Le site du collectif donne des conseils et des outils pour cela.

 

F Jarraud

 

Le site du collectif

 

 

 

Par fjarraud , le vendredi 06 novembre 2020.

Commentaires

  • caroudel, le 06/11/2020 à 10:29
    Le bon sens est confirmé. Il y a une liaison entre la reprise des classes sans mesures efficaces et l'arrivée de la deuxième vague. S'ils ne sont pas malades, tous les élèves "supportent" le virus, y compris ceux de l'élémentaire, et le propagent involontairement, d'une famille à l'autre, par le biais de l'école.  
    Pour autant je ne voudrais pas être décideur, ce n'est pas simple!
Vous devez être authentifié pour publier un commentaire.

Partenaires

Nos annonces