L'Expresso du 12 novembre 2020 

Le fait du jour

Une semaine après la décision de mettre les lycées en mi groupes, le gouvernement pourrait encore revoir l'organisation scolaire. Sous la pression de l'épidémie et des chiffres de contamination chez les élèves dévoilés par la Santé, il doit décider le 12 novembre du maintien des enseignements ou non dans les lycées et peut-être aussi les collèges. Faute d'avoir mis en place un protocole sanitaire viable et devant la mobilisation des enseignants et de l'opinion, le gouvernement se trouve dans une impasse sanitaire dont il doit sortir. Il aura à choisir entre privilégier le maintien de l'activité économique et fermer les lycées ou la santé , et passer les collèges en mi-groupes. A moins qu'il emprunte la voie belge...

 

(...)

12/11/2020 à 07:33  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

"Il faut éduquer à l'intelligence artificielle tout autant qu'avec l'intelligence artificielle (IA)". Le Conseil supérieur de l'éducation du Québec, un organe officiel qui conseille le gouvernement sur les questions d'éducation, publie une étude sur l'intelligence artificielle en éducation. Si le CSE pense que l'IA peut apporter un soutien à l'éducation, il met surtout en avant les précautions éthiques à imposer pour que l'entrée de l'IA se fasse au bénéfice de tous.

 

(...)

12/11/2020 à 07:32  |  (0 commentaire)
La classe

Penser le vivre-ensemble à l’école est une piste ouverte. Comment le faire exister dans les écoles ? Cet enseignement est-il réservé aux professeurs d’histoire-géographie ou à ceux en charge de l’EMC ? Non, pas seulement, explique Younes Aberkane, Docteur en mathématiques,   formateur d’enseignants à l’INSPé de l’Université Cergy Paris.

 

(...)

12/11/2020 à 07:31  |  (0 commentaire)
Le système

Attendue depuis l'annulation du décret le 15 octobre, la circulaire de la Fonction publique clarifie " le dispositif relatif  aux agents dits « vulnérables », présentant un risque élevé de développer une forme grave d’infection au virus". Elle donne 12 critères de vulnérabilité : avoir 65 ans et plus, antécédents cardiovasculaires et hypertension artérielle, diabète non équilibré, pathologie chronique respiratoire, insuffisance rénale dialysée, cancer sous traitement, immunodépression, cirrhose au stade B, syndrome drépanocytaire majeur, 3ème mois de grossesse et maladie du motoneurone. Dans ces cas l'agent est en télétravail ou reprise de poste aménagé :isolement, nettoyage. Il peut obtenir des masques à usage médical par l'employeur.

 

La circulaire

Sur l'annulation

 

12/11/2020 à 07:31  |  (0 commentaire)
Le système

Combien de grévistes le 10 novembre ? Le ministère annonce 10% des enseignants soit 9% dans le premier degré et 10% dans le second. Ces nombres sont contestés par les syndicats. Le Snuipp Fsu parle de 20% dans le premier degré. Le Snes Fsu relève que les lycées ayant obtenu satisfaction ont peu fait grève mais que 45% des enseignants des collèges étaient grévistes. Dans un communiqué l'intersyndicale "se félicite du succès de la grève" et annonce qu'elle soutiendra les initiatives. La grève a au moins réussi à montrer la situation réelle des établissements aux parents.

 

 

12/11/2020 à 07:30  |  (0 commentaire)
Le système

Pour la Fcpe nationale, il faut "embaucher du personnel pour encadrer les élèves en particulier dans des tiers lieux, effectuer le nettoyage des locaux, installer des sanitaires mobiles, distribuer des masques gratuits aux enfants… A ce jour, aucune dépense particulière n'a été engagée et le ministère ne propose rien d'autre qu'un mi-temps pédagogique aux élèves !" La position est plus claire à la Fcpe du 93 : "Rien ne remplace l'enseignement en présentiel.. Priver à nouveau les élèves d'un second trimestre de cours alors qu'ils sont déjà fragilisés par le premier confinement est assurer qu'un bon nombre d'entre eux ne raccrocheront jamais les wagons de l'école". La Fcpe 93 relève que "ni les lycées, ni les familles, ni les enseignants ne sont correctement équipés pour de l'enseignement à distance".

 

Fcpe 93

 

12/11/2020 à 07:30  |  (0 commentaire)
Le système

C'est l'histoire d'un coup de communication qui tourne mal. Sarah El Haïry, secrétaire d'Etat à la jeunesse, devait rencontrer à Poitiers une centaine de jeunes sélectionnés par la Fédération des centres sociaux à Poitiers le 22 octobre. La Vie raconte l'échec du dialogue avec les jeunes. L'incapacité de la secrétaire d'Etat à entendre les jeunes et sa capacité à leur délivrer un catéchisme étatique primaire, selon La Vie, a choqué les jeunes.

 

Dans La Vie

 

 

12/11/2020 à 07:30  |  (1 commentaire)
Le système

Rappel au bon sens. "Quand comprendra-t-on que l’enfant a le droit de provoquer, d’être «con», de se mesurer avec les adultes, pour mieux se construire, pour mieux s’identifier au monde dans lequel il va bientôt entrer ? Ce n’est pas en le punissant de la sorte et en l’humiliant qu’on le fera grandir, mais en répondant à sa provocation par le questionnement, la réponse à l’émotion que sa bravade a suscitée. On retrouverait alors le vrai sens de l’éducation", dit Jean-Luc Rougé, directeur de la revue du droit de l'enfant dans Le Monde. Il réagit ainsi à la criminalisation d'enfants de 10 ans et d'adolescents de 12 ans , arrêtés et poursuivis pour apologie de terrorisme pour une phrase déplacée lors de l'hommage à S Paty.

 

Dans Le Monde

 

12/11/2020 à 07:38  |  (0 commentaire)
Le système

Suite à l'article de Médiapart montrant l'utilisation de près de 100 000 € de subvention du ministère de l'Education à l'association Avenir lycéens pour des dépenses personnelles luxueuses, 6 membres du bureau, dont le président et vice président et 2 membres du CA de l'association démissionnent  estimant "être dans l'incapacité de mener à bien leurs actions". Ils demandent "aux dirigeants concernés de se justifier et de rendre des comptes". Le trésorier mis en cause par Médiapart n'a pas démissionné.

 

Sur Avenir lycéen

 

 

12/11/2020 à 07:37  |  (0 commentaire)
Le système

Un "collectif de chercheurs, enseignants, journalistes, parents, usagers du système éducatif, membres de la société civile" organise du 13 au 15 novembre des Etats généraux de la liberté éducative (EGLE). Pour eux, "les parents sont tout à fait légitimes à exercer leur jugement et leur libre arbitre sur les questions éducatives, qu’ils choisissent de déléguer ou non l’instruction de leurs enfants. Et c’est pour cette raison que le droit fondamental de s’instruire hors école doit être absolument préservé... Les données issues des expériences citoyennes et de la recherche sur ce qui favorise le développement, le bien-être et l’émancipation des enfants ne sont pas, ou très partiellement, prises en compte par les politiques éducatives menées par les gouvernements successifs. Les méthodes gouvernementales de gestion de la « crise éducative » consistent majoritairement en davantage de coercition, de contrôle, de réduction voire de remise en cause radicale des libertés individuelles et collectives à expérimenter, innover, s’instruire, se former, vivre, en dehors du système éducatif d’État." Derrière ce collectif c'est la tendance libertaire des partisans de l'instruction en famille qui s'exprime. Elle voit dans la décision du président de la république une nouvelle limitation des droits fondamentaux et dans l'école un instrument d'oppression et de dressage.

 

Les EGLE

 

12/11/2020 à 07:36  |  (0 commentaire)
Le système

Il n'y aura pas d'examens de fin d'année a annoncé le 10 novembre le minsitre de l'éducation du Pays de Galles, Kirsty Williams. Cette décision est prise pour assurer l'égalité des candidats dans la situation sanitaire de cette année. "Le temps que les élèves vont passer à l'école va varier énormément et dans cette situation il est impossible de garantir un niveau de référence pour les examens", dit-il dans le Guardian. Elèves et enseignants sont prévenus dès novembre que les examens auront lieu au controle continu. Ce ministre là ne court pas après la réalité...

 

Dans le Guardian

 

 

12/11/2020 à 07:36  |  (0 commentaire)
La classe

"Le métier d’enseignant n’est pas seulement un métier de vocation, fondée sur une autorité naturelle et un don pour la transmission mais un métier de plus en plus complexe qui s’apprend". Du 16 au 20 novembre, le Cnesco et France Education International réunissent une conférence de comparaison internationale sur la formation continue et le développement professionnel des personnels d'éducation. Nathalie Mons, directrice du Cnesco, Olivier Maulini et Régis Malet, présidents de la conférence de comparaisons internationales, présentent les grands enjeux de cet événement : l'articulation entre formation continue et initiale, l'équilibre entre formation pratique et théorique, le rôle du numérique. Ils expliquent comment les enseignants peuvent participer à cet événement.

 

Lisez l'article...

 

12/11/2020 à 07:36  |  (0 commentaire)
L'élève

C'est le retour de Daniel Picouly et Nathalie Novi dans un album enrichi et augmenté. Leur album mêle extraits de vieilles cartes, dessins et textes pour une découverte poétique du monde. La poésie et l'utopie sont du voyage et en fin d'ouvrage l'invitation est lancée au jeune lecteur pour qu'il exprime à son tour son désir d'un monde neuf. A partir de 8 ans.

 

D. Picouly et N. Novi, Et si on redesssinait le monde ?, Rue du monde, ISBN 978-2-35504-640-7, 21€.  

 

 

12/11/2020 à 07:36  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"Aujourd'hui en France, l'enseignement diversifié des langues et de l'allemand en particulier est menacé à tous les niveaux de la scolarité, de la maternelle à l'université, parce que les solutions proposées sont locales, conjoncturelles et fragiles, non inscrites dans la durée ou dictées par des choix idéologiques", écrivent l'ADEAF, l'AGES, l'EFA et la FAFA, toutes associations de germanistes. Elles dénoncent la remise en cause des accords de l'Elysée. "Contraints par les moyens budgétaires actuels, les établissements ne proposent plus le libre choix de la plupart des langues, et notamment de l'allemand. En dépit de l’autonomie des universités, une certification obligatoire délivrée par une institution privée pour la seule langue anglaise a été imposée pour tous les étudiants de licence". Les associations demandent "un financement spécifique et prioritaire pour ouvrir les classes ou des enseignements d'allemand et en assurer la continuité pédagogique à tous les niveaux d'études".

 

Sur le site de l'Adeaf

 

12/11/2020 à 07:35  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Les programmes de l’enseignement de spécialité LLCER sont-ils aménagés pour l’année scolaire 2020-2021 ? Les axes du programme doivent-ils tous être traités ? Les  trois  thématiques du  programme doivent-elles avoir été traitées avant l’épreuve écrite ? L’épreuve écrite porte-t-elle sur le programme de la classe de terminale ou le programme du cycle terminal ? Les IPR d'Aix Marseille répondent à ces questions portant sur l'enseignement de la spécialité LLCER au lycée.

 

Le document

 

 

12/11/2020 à 07:35  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Comment l'art peut permettre de surmonter les crises qui ont frappé les sociétés le monde anglo-saxon ? William Sichère propose une très belle séquence (en 5 séances), avec une partie en enseignement à distance, sur le site de Versailles pour un niveau B2.

 

Sur le site

 

 

12/11/2020 à 07:34  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le jeudi 12 novembre 2020.

Partenaires

Nos annonces