L'Expresso du 08 juin 2021 

Le fait du jour

Il y a les belles paroles sur la revalorisation nécessaire des enseignants et il y a la réalité. Choisir de devenir enseignant après un master c'est diminuer son revenu d'un quart par rapport aux autres fonctionnaires, annonce l'Insee dans un nouveau Insee Première.  En 2019 les salaires des enseignants sont restés stables alors que ceux de l'ensemble des fonctionnaires d'Etat augmentaient très légèrement. L'Insee souligne aussi le maintien des inégalités entre femmes et hommes et une aggravation des inégalités salariales. La coupe est pleine ?

 

(...)

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

Doter les établissements d'un chèque ressources, donner toute leur place aux collectivités locales dans le pilotage du numérique éducatif, équilibrer les dépenses entre matériel, ressources et formations: bien des points du rapport des inspecteurs généraux Paul Mathias, Zaïr Kedadouche et Jean-Michel Schmitt rappellent ce qui a déjà été tenté, écrit, espéré, reformulé etc. au long de l'histoire du numérique éducatif. Finalement ce qui ressort vraiment du rapport c'est le récit sévère de l'impréparation du ministère devant le confinement et ses effets. Et même le constat d'un impensé du numérique dans l'institution.

 

(..)

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
La classe

Voici le récit d’une aventure mathématique, partie de l’idée d’un professeur des écoles, enrichie grâce aux échanges numériques entre enseignants, et qui finit par se déployer dans des classes, avec une autre vie en projet. Une histoire comme je les aime : aussi mathématique qu’humaine, et en lien avec la culture : ici, les arts visuels.

 

(..)

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
La classe

Comment préparer ses lycéens pour le grand oral ? Jonathan Guyot, professeur de SVT, au lycée Rémi Belleau de Nogent-le-Rotrou (28) encadre depuis plusieurs années un atelier radio avec ses élèves. « Nous émettons sur la bande FM et tout le lycée se mobilise en direct de 7h à 20h sur une thématique donnée ». En parallèle de ce projet bien ancré, l’enseignant a fait appel à un artiste slameur pour apprendre aux élèves l’art oratoire. Posture, interaction, pose de la voix et même des battles grand oral sont au programme de ces formations prisées par les lycéens. « Chaque élève déclame sa question et se met à la place du jury. Cette mise en situation est indispensable. L’élève comprend que ce n’est pas un exposé mais une argumentation verbale », apprécie Jonathan Guyot qui regrette toutefois que « les nombreuses opportunités de travail de l’oral au lycée ont disparu avec la fin de l’AP, des TPE et des enseignements d’exploration ».

 

(..)

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
Le système

"Pour le SE-Unsa, les mesures proposées par Nathalie Élimas ne sont pas de nature à changer la donne. Viser la justice sociale reste, pour l’instant, un vœu pieux dans un pays où les milieux populaires ne pèsent plus sur les politiques publiques", écrit le Se Unsa. Cete réaction fait suite à l'entretien accordé par N Elimas, secrétaire d'Etat à l'éducation prioritaire, au magazine Capital. "La secrétaire d’État précise que les bourses seront étendues aux familles des classes moyennes. Rappelons que le montant le plus élevé de bourses en collège est de 459 € par an, ce qui ne permet pas aux bénéficiaires de compenser entièrement les frais de restauration scolaire, écrit le Se-Unsa qui voit dans cette mesure "une erreur politique et sociale, qui creusera les inégalités". "De plus, les lycéens boursiers « méritants » auront des primes", poursuit le syndicat. "Ce système au mérite montre une méconnaissance de la vie des élèves les plus défavorisés, en effet réussir à étudier dans certaines situations de dénuement représente un mérite considérable et il n’est pas permis au personnel politique de l’ignorer. Le manque de formation des personnels est évident en matière de grande pauvreté, mais la secrétaire d’État n’en fait que le constat, sans mettre en œuvre pour autant un plan de formation effectif".

 

Sur le site

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
Le système

"J’aimerais beaucoup que l’école participe (à la vaccination). Pas en demandant aux enseignants de vacciner. Ni même aux médecins et infirmiers scolaires, pas assez nombreux. Mais en ouvrant des vacations pour vacciner aux médecins et infirmiers libéraux dans les établissements scolaires et universités". Interrogé par 20 minutes, Alain Fischer, responsable de la campagne de vaccination du gouvernement, souhaite que celle-ci se fasse dans les établissements scolaires. Un avis qui n'est pas partagé par JM Blanquer, relève BFM qui cite le ministre : "Ce n’est pas le point principal qu’a dit la HAS. Elle a avant tout dit que c'était important que les jeunes 12-17 ans ayant des facteurs de comorbidité puissent être vaccinés, ainsi que ceux qui ont des proches chez eux qui ont des facteurs de vulnérabilité." En fait, dans son avis du 3 juin, la Haute Autorité de Santé partage le voeu d'A Fischer. "La HAS précise qu’en complément de la mobilisation des acteurs habituels (médecins, pharmaciens, infirmiers...), une vaccination en milieu scolaire pourra aider au succès de la campagne vaccinale chez les adolescents", écrit-elle. "La HAS souligne qu’il est important d’envisager - pour renforcer les effectifs limités de la médecine scolaire - de mobiliser des équipes mobiles extérieures".

 

20 minutes

BFM

La HAS

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
Le système

"Existe-t-il un fichage des personnels à la direction départementale des services de l’Education Nationale des Pyrénées-Orientales ?", demande le Snuipp 66. La question st posée après qu'un IEN ait déclaré reconnaitre un enseignant pour l'avoir vu sur des photos ayant circulé dans les bureaux de la DSDEN. Le Dasen dément que de tels fichiers existent. Le syndicat a saisi la rectrice et le préfet.

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
Le système

Directeur de recherches au CNRS, où il créa le GRECO "Didactiques et acquisition des connaissances scientifiques", il a enseigné à Paris 5 et Paris 8. "Profondément intéressé par l’analyse de l’activité et les articulations entre l’action et la pensée, il a développé la « Théorie des champs conceptuels », un cadre théorique puissant qui a nourri deux grandes orientations de recherche : La didactique des mathématiques et la didactique d’autres disciplines essentiellement enseignées en milieu scolaire. Il a accompagné la création de l’ARDéCo poursuivant sa réflexion sur la conceptualisation dans l’action et le développement des compétences. La formation des adultes. Il a dirigé plusieurs travaux de recherche sur le développement des compétences et de l’apprentissage des adultes de bas niveau de qualification et il a inspiré en grande partie le courant théorique de la Didactique Professionnelle qui a été fondé entre autres par Pierre Pastré, l’un de ses doctorants", écrivent Line Numa Bocage, Maria Pagoni et Nadja Acioly-Régnier pour un hommage rendu par l'Ardéco. Au Café pédagogique, nous l'avions entendu sur la didactique des maths en maternelle.

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
Le système

Le gouvernement voulait supprimer l'Observatoire de la laïcité depuis des mois. Finalement un décret publié au JO du 5 juin annonce sa suppression. A la place de cette institution indépendante , ouverte sur la société et le Parlement, le gouvernement crée "un comité interministériel sur la laïcité" composé de ministres. On y retrouve les ministres les plus engagés dans la campagne matérialisée par la loi séparatisme : éducation nationale, Intérieur, droits des femmes et diversité,  avec d'autres : Ville, Justice, Armées etc. "Le comité coordonne et assure le suivi de la mise en œuvre de l'action du Gouvernement aux fins d'assurer la promotion et le respect du principe de laïcité au sein des administrations de l'Etat, des collectivités territoriales ainsi que des autres personnes de droit public ou de droit privé chargées d'une mission de service public. A ce titre, il assure la diffusion auprès de ces dernières des règles relatives au principe de laïcité et veille à la cohérence de leur mise en œuvre. Il concourt à la définition des exigences de formation auxquelles doit satisfaire tout agent public en la matière. Il détermine le cadre de l'action des référents laïcité des administrations de l'Etat." L'Observatoire de la laïcité accueillait déjà les représentants de 7 ministères mais aussi 4 parlementaires et 10 personnalités qualifiées. N Cadène, son secrétaire général, rappelle qu'avec un budget de 59 000€ il a formé plus de 350 000 personnes et mené un travail réglementaire important. Pour Eric Piolle, maire de Grenoble, la suppression de l'Observatoire va "faire de la laïcité un jouet du gouvernement en focntion" et "permettre toutes les instrumentalisations. Ce n'est pas l'esprit de 1905. Ces choix vont fracturer un peu plus notre vie commune". L'Observatoire s'ajoute à la longue liste des instances indépendantes lanceuses d'alerte que le gouvernement a supprimé. Pour l'éducation citons l'Observatoire de la sécurité des établissements, les CHSCT , les CAP...

 

Au Jo

L'Observatoire menacé

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
La classe

"Les réformes sans fin de l'éducation comme des programmes d'enseignement ne parviennent pas à la rendre plus efficace ni plus juste", écrit le CICUR, Collectif d'interpellation du curriculum. "Ce qui nous est apparu, c’est qu’il était une question qui, dans sa globalité,   n’était posée qu’à la marge dans le débat sur l’éducation, aussi bien au plan politique, que par les praticiens, les citoyens, et même souvent par les chercheurs : celle des contenus scolaires et de ce que l’école est censée enseigner et faire apprendre, le débat se centrant sur les questions d’accès et de flux. Au contraire, la centration sur les structures a laissé de côté une réflexion sur le rôle des savoirs dans la sélection sociale (justice) et leur adéquation au monde contemporain (efficacité)... Nous pensons donc que les difficultés de l'École en France ne peuvent être surmontées si ne sont pas posées, traitées et portées au débat public quatre questions passées en général sous silence : 1. Le sens de ce que l'École enseigne... 2. La pertinence des savoirs scolaires. Les savoirs proposés par l’école doivent être constamment interrogés, car les savoirs disponibles et les rapports aux savoirs en général changent : ils doivent répondre d’une façon émancipatrice aux questions posées à nos sociétés. 3. Ce que l'École doit construire en « commun ». Face à la marchandisation et la parcellisation des savoirs, la définition publique d’une culture commune est un point crucial, pour chaque nation comme pour l’humanité. 4. La conception de la politique éducative. Seule une politique curriculaire peut apporter cohérence et qualité sur toute la continuité des apprentissages de tous les élèves. Elle rompra avec le chaos actuel qui désoriente élèves et enseignants et empêche depuis son origine la démocratisation scolaire". Parmi les fondateurs : P Rayou, RF Gauthier, P Champy, B Falaize, D Paget etc.

 

Le site du CICUR

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
La classe

Les inscriptions au congrès annuel de l'Icem Freinet sont ouvertes. Le congrès se tiendra du 17 au 20 aout près de Reims. Parmi les ateliers prévus : maternelle, texte libre, méthode naturelle des maths, journal, correspondance, conseil coopératif, étude du milieu. Les invités ne sont pas encore connus. Le thème est connu : "Etudier son milieu pour agir sur le monde".

 

Inscriptions

 

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
L'élève

"À 13 ou 14 ans, 94 % des collégiens savent nager, mais la maîtrise de la natation demeure très inégale selon les milieux sociaux", écrit l'Injep qui publie une nouvelle synthèse. "Ainsi, seulement 61 % des enfants d’ouvriers non qualifiés sont de bons nageurs contre 86 % des enfants de cadres et les premiers sont aussi six fois plus nombreux que les seconds à ne pas savoir nager. Les inégalités sociales sont d’autant plus prononcées que la maîtrise de la natation est très liée à la durée de leurs vacances d’été qui varie elle-même fortement selon l’origine sociale. Par ailleurs, d’autres facteurs influent aussi spécifiquement sur la maîtrise de la natation : en particulier, celle-ci est plus faible chez les descendants d’immigrés et est, en revanche, d’autant plus développée que les parents sont sportifs".

 

(...)

08/06/2021 à 06:12  |  (3 commentaires)
Les disciplines

"J’ai appris des choses et je me suis posée de nouvelles questions, ou différemment. Ce qui est vraiment fou, c’est la cohérence de l’ensemble... Les exposés se répondaient, se questionnaient, se complétaient". Claire Lommé revient sur le séminaire de l'Apmep, association des professeurs de maths, dont elle a rendu compte intégralement. "Au moment dune crise inédite des vocations, les démissions, les difficultés et souffrances chez les enseignants de mathématiques (ce qui ne veut pas dire que cela ne concerne qu’eux, bien sûr), l’APMEP m’a amenée à réfléchir sur mon métier, son histoire, ses enjeux, ce qu’il est, pourrait et « devrait » être aujourd’hui. Histoire de nous dire : prenons du recul tous ensemble, faisons le point, réfléchissons et alors nous pourrons construire". Découvrez ce séminaire et les réflexions de C Lommé.

 

Sur son site

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
Les disciplines

"La compétence "Modéliser" est, parmi les compétences travaillées, celle qui aborde de front le lien des mathématiques avec un extérieur à la discipline". Le groupe Traam de l'académie de Nantes publie un beau document sur les activités mathématiques pour travailler la compétence "modéliser" au collège et au lycée. Il propose une trentaine d'activités pour tous les niveaux.

 

Sur le site

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)

Comment permettre aux élèves, notamment les écodélégués, de réaliser un diagnostic ou de mettre en œuvre des actions autour de la préservation des écosystèmes dans et autour de leur établissement ? Christelle Chevreux propose une belle séquence en 6ème où les élèves recueillent des données sur les vers de terre et participent à un projet Vigie Nature. Ils apprennent le role des vers de terre dans la décomposition.

 

Sur le site de Versailles

 

 

08/06/2021 à 06:12  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le mardi 08 juin 2021.

Partenaires

Nos annonces