L'Expresso du 11 octobre 2021 

Le fait du jour

A tous ceux qui attendent un traité de pédagogie, Philippe Meirieu impose le détour. Ce "Dictionnaire inattendu de pédagogie" (ESF Sciences Humaines) parle télécommande, cinématographe, anachorète, frontière, missel et placebo. Mais ne vous y trompez pas : ce sont autant d'entrées (une cinquantaine) vers la pédagogie. Pas de traité. Encore moins de manuel. Philippe Meirieu s'amuse et nous invite à penser l'Ecole de façon originale et libre. Une balade pédagogique et engagée pour tous ceux qui s'intéressent à l'Ecole.

 

(...)

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
Le fait du jour

C'est "une stratégie globale permettant de prendre un véritable virage numérique" qu'a annoncé Jean Castex à Chasseneuil-du-Poitou le 8 octobre.  172 millions, sur trois ans, seront consacrés à 10 nouveaux Territoires Numériques Educatifs (TNE). 77 millions iront à des programmes de recherche et 100 millions à l'adaptation numérique du supérieur. Des annonces qui arrivent tardivement dans le quinquennat.

 

(...)

11/10/2021 à 06:44  |  (1 commentaire)
La classe

On connait le carnet de lecteur, centré sur la réception de l’œuvre : et si on amenait aussi les élèves à créer un carnet d’écrivain, centré sur la production de l’œuvre ? Et si ce carnet d’écrivain trouvait à se déployer sous une forme numérique, multimédia, interactive ? Tel est le doublement beau projet qu’ont mené en 2nde au lycée Livet à Nantes Marianne Hamon, professeure de français, et Sébastien Canet, professeur de technologie. Le travail vient combler un vide de l’histoire littéraire : le carnet de travail de Zola sur le roman « Thérèse Raquin » n’a jamais été retrouvé. Les élèves entrent alors dans la fabrique du roman pour en développer l’expertise. Le carnet s’enrichit ensuite numériquement jusqu’à devenir l’objet d’une exposition. Interview à 2 voix pour éclairer comment l’interdisciplinarité peut faire vivre la littérature dans un lycée d’enseignement général et technologique…

 

(...)

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
La classe

40 ans seulement l'EPS ? En 1981, sous Alain Savary, ministre de l'éducation nationale, l'EPS quittait le ministère des sports pour intégrer l'éducation nationale. Le 7 octobre, le Snep Fsu, syndicat hyper majoritaire des professeurs d'EPS, revenait sur ce tournant. Que signifie quitter les Sports pour entrer dans l'Education nationale ? A la fois pour les professeurs d'EPS, passés d'un grand corps des Sports à un petit dans l'Education nationale, et pour la discipline EPS elle-même ? Finalement les injonctions du retour au sport lancées en ce moment rappellent l'acculturation de 1981 dans l'éducation nationale et est peut-être simplement un retour de balancier...

 

(...)

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
Le système

Des enseignants opposés à la proposition de loi Rilhac et au projet présidentiel pour Marseille se font entendre. L'appel des 50 directeurs et directrices contre la loi Rilhac est maintenant signé par plus de 2000 directeurs et adjoints. Cet appel de 50 directeurs refuse la délégation de compétences donnée au directeur par l'IEN et la modification des missions que cela entraine. D'autre part, à Marseille, ce sont maintenant 80 écoles Rep+ qui ont refusé l'appel à projet annoncé par E Macron le 2 septembre. E Macron annonçait que dans ces écoles le directeur pourrait choisir les enseignants et définir le projet pédagogique de l'école. Une réunion aura lieu à Marseille , Fac Saint Charles, le 12 octobre à 18h à l'appel de l'intersyndicale Snuipp, FO, Sud et Cgt.

 

L'appel des 50 directeurs

Le site pour signer cet appel

L'appel des 40 écoles de Marseille

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
Le système

Les nouvelles données Education nationale pour la semaine du 7 octobre donnent 3869 élèves contaminés soit un millier de moins que la semaine précédente. Un nombre à relativiser car Geodes, le site du ministère de la Santé , donne 1505 cas pour la seule journée du 4 octobre. Mais il est certain que le nombre de cas diminue. Par contre on reste toujours très loin des 600 000 tests annoncés par le ministre et des tests systématiques demandés au primaire par le Conseil Covid. Cette semaine 186 000 tests ont été réalisés contre 200 000 la semaine précédente.

 

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
Le système

Au lycée des métiers J Prévert de Combs-la-Ville (77), un élève a bousculé et fait tomber une enseignante le 8 octobre en voulant quitter le cours. L'élève a fait l'objet d'une mesure d'interdiction d'accès à l'établissement avant de passer en conseil de disciplines. Le rectorat de Créteil "condamne avec la plus grande fermeté" et annonce un dépot de plainte. Dans l'école primaire de Brunoy (Essonne), le 7 octobre, un enfant de 8 sans a frappé une enseignante. Plainte a été déposée et les enseignants ont exercé leur droit de retrait. L'école a été fermée le 8 octobre.

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)

Loi Rilhac

Loi Rilhac : Quand le ministère confirme son inutilité...

Alors que la proposition de loi Rilhac est officiellement justifiée par la nécessité d'avoir un pilote pour animer l'école, alors qu'Emmanuel Macron affirme la nécessité pour les directeurs de choisir des enseignants qui croient dans le projet de l'école, la Depp publie une Note démontrant que le collectif existe dans les écoles et qu'il fonctionne à la satisfaction des professeurs des écoles et des directeurs d'école. Par contre, la même Note montre une nette insatisfaction des professeurs des écoles par rapport à leurs conditions d'exercice du métier. Les enseignants français sont ceux qui se plaignent le plus en Europe du manque de personnel...

 

Lisez l'article...

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)

Pédagogie

AFAE : L'orientation, projet scélérat ?

La formule d'Alain Boissinot n'a pas fait le titre de ce numéro 171 d'Administration & éducation, la revue de l'AFAE. Mais elle aurait pu tant ce numéro met en évidence les inégalités face à l'orientation ou aux "parcours, mobilités, territoires", pour reprendre le vrai titre du numéro. Une fois mises en évidence, une fois énumérées les inégalités sociales, de territoire, d'établissements, quelles perspectives ouvrir ? Le numéro en tente plusieurs. Perspectives régionales à travers un article sur l'orientation en Allemagne, en mode un peu repoussoir tant elle est précoce, et un entretien avec JL Nembrini, directeur de l'éducation de...

(...)

 

Lisez l'article...

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)

Soyez le premier informé de votre établissement et recevez chaque matin le flash d'information du Café pédagogique, L'Expresso, dans votre boite à lettres gratuitement. Pour cela il suffit d'un clic. Vous pouvez aussi bénéficier des éditions disciplinaires ou pédagogiques du Café mensuel.

 

Pour s'abonner

 

 

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
La classe

Le Cnesco organise une conférence de comparaisons internationales, en partenariat avec l’université de Genève et France Éducation international (FEI) sur le thème de la gouvernance des politiques éducatives du 12 au 18 novembre. La conférence pourra être suivie à distance. Il sera question de la mise en oeuvre des politiques éducatives, sa régulation et notamment l aplace donnée aux citoyens, aux expérimentations et aux experts. Des ateliers sur l'engagement des professionnels et des parents, le lien avec la formation des enseignants, par exemple, sont aussi au programme. Les inscriptions sont ouvertes.

 

Pour s'inscrire

 

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
L'élève

Professeure des écoles, Rose Marie Farinella travaille l'éducation aux médias dans sa classe depuis 2014. Avec la journaliste Estelle Warin et le dessinateur Dume, elle publie "Stop à la manipulation", un ouvrage destiné aux écoliers (10 ans). Il montre comment est produite l'information, comment on décode une image, comment fonctionnent les réseaux sociaux et comment déjouer les fake news.

 

RM Farinella, E Warin, Dume, Stop à la manipulation, Bayard, ISBN 979-1-0363-2882-4, 12.90€

 

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Au collège REP+ Les Provinces à Cherbourg, Hélène Dargagnon demande à ses élèves de créer des chemins de lecture. But : rendre compte de la compréhension d'un document écrit, d’un texte oral ou d'un film à l'aide de dessins qui en représentent les moments jugés clefs. « Ces dessins permettent à l’élève de manifester sa compréhension personnelle et d'ancrer le doc-support dans sa mémoire. J'exploite ensuite ce chemin de lecture comme support d'oral. Les élèves utilisent l'application Keynote, prennent en photo leur chemin de lecture et ajoutent l'enregistrement audio du résumé de l'histoire. Si l'on veut un oral véritablement spontané, il est préférable de ne pas avoir de phrase ou trop de mots sur le chemin de lecture. Compréhension et oral sont donc ainsi travaillés. Les élèves peuvent également utiliser les chemins de lecture lorsqu'ils souhaitent réviser une leçon de SVT ou d'Histoire. »

 

Un exemple sur Ovide

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Question de grammaire à l’oral de français au baccalauréat, parution d’une « Terminologie grammaticale » institutionnelle : la grammaire a fait son grand retour en instrumentalisant les savoirs et les élèves à des fins sans doute plus politiques que pédagogiques (une vision décliniste d’une crise de la langue française, un désir de traditions, de normes, de classifications). La revue « Le français aujourd’hui » se fait poil à gratter pour éclairer dans son nouveau numéro de nombreuses « notions problématiques en grammaire ». Bien des prescriptions terminologiques paraissent en effet approximatives, incohérentes, inopérantes. Et dès lors c’est la démarche grammaticale elle-même qui se retrouve didactiquement interrogée : le numéro invite à « inverser la logique du travail grammatical, non en instruisant [un] applicationnisme étroit, mais en ouvrant les élèves à l’analyse systématique et dynamique des phénomènes linguistiques à leur portée ». Et s’il s’agissait de préférer le « sentiment grammatical » à la « sclérose de la grammaire scolaire » ?

 

Sur le site de l’éditeur

 

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
Les disciplines

Au lycée André Malraux à Béthune, les 1ères de Sabine Kotlarczik ont « fabriqué et alimenté un espace numérique d’expression personnelle et paratextuelle autour du roman d’Albert Camus, à destination de leurs pairs. » 11 groupes ont mis en œuvre des projets variés : album-photos de Camus à Alger commenté par lui-même, mises en voix avec note d’intention, réécriture du plaidoyer de l’avocat, récit d’un autre dimanche de Meursault à sa fenêtre, comparaison avec Julien Sorel, lettre de Camus au lecteur, approches thématiques … Jugements d’élèves :  « Le fait d'écrire à la place d'Albert Camus facilite la compréhension des pensées de l'auteur. De plus, je trouve que c'était une manière originale d'aborder le roman plutôt que de simplement analyser des extraits du livre  », « Nous avons rencontré un problème de rédaction, nous avons eu du mal à nous détacher d'un format scolaire. On écrivait comme si c'était un cours, mais nous avons réussi à régler ce problème. ».

 

En ligne

 

11/10/2021 à 06:44  |  (0 commentaire)
Par fjarraud , le lundi 11 octobre 2021.

Partenaires

Nos annonces