Calculatice : Le pont CM - 6ème 

 

 

Par François Jarraud

 

Comment accompagner les évolutions des maths pour assurer la cohérence et la continuité des enseignements de l’école au collège ? Dans le Nord, un groupe de travail départemental a imagine a une opération sans précédent : Calculatice. Du 9 au 19 mai près de 12 000 élèves de 120 classes de 6ème et 429 de CM1 et CM2 ont participé ensemble à un vaste rallye de calcul mental.  Une expérience remarquable.

 

 

Calculatice : Le dispositif

 

Caculatice : Un groupe d'élèves au travail - Photo JJ CalmeletProposé aux classes de Cm1 et CM2 ainsi qu'aux collégiens de 6ème, Calculatice a finalement engagé 11 966 élèves venus de 549 classes dont 120 sixièmes.

 

Lancé par un groupe de travail associant des inspecteurs, l'Irem, une équipe de Sésamath, et des enseignants volontaires, le projet veut " mettre l’accent sur la priorité explicite répétée dans tous les programmes depuis 1985, le calcul mental, tout en orientant les pratiques dans un domaine peu investi, aux dires de tous les observateurs, l’utilisation des TICE".

 

C’est la perspective d’un défi départemental, un rallye calcul en ligne, gratuit, libre qui a été retenue. Dans un premier temps, le rallye a vocation a engendré l’intérêt des élèves, des enseignants et doit bénéficier d’un effort de communication sur trois aspects essentiels : le calcul mental, les TICE, la liaison école collège.

 

Des allers-retours avec les acteurs de terrains ont permis d’adapter et de mettre au point la logique finale d’un rallye comptant 17 exercices autour de 5 situations-cadres qui ont été déclinées dans une gradation de difficultés diverses (naturels, taille des nombres, décimaux, vitesse…). ; un paramétrage limite le temps maximal de chaque exercice afin que le parcours total n’excède pas 45 minutes.

 

Mais ce volet ludique conduira à mettre à disposition des enseignants, immédiatement après le rallye, des exercices paramétrables susceptibles de ressourcer les situations d’apprentissage de calcul mental en utilisant les sites informatiques des établissements. Toutes ces ressources, y compris les épreuves du rallye, seront accessibles librement, sans aucune restriction, après le 19 mai, sur le site de l’IA 59.

 

Pour en bénéficier et en savoir plus

http://netia59a.ac-lille.fr/calculatice/

 

Une expérience fondatrice : Entretien avec Jean-Jacques Calmelet (IEN)

 

Une des préoccupations du rallye Calculatice c'est de favoriser le lien entre collège et école. Quelles coupures avez vous repéré dans l'enseignement des maths et comment le rallye peut-il offrir une passerelle entre ces deux niveaux d'enseignement ?

 

Mme Longueval, ville de Marcq-en-Baroeul, Mme Barbry, principale, M. JJ Calmelet IEN, M. Soussans IA Nord -Photo JJ CalmeletDe plusieurs points de vue, l'articulation des programmes cycle3 / sixième écrits dans la même logique, n'engage pas suffisamment les continuités (en particulier, différentes enquêtes montrent que l'apprentissage du calcul est peu poursuivi au collège, la progressivité des apprentissages spécifiques des calculs posé/automatique/réfléchi/instrumenté ne semblent pas suffisamment dissociés et intégrés aux pratiques régulières, programmées des enseignements mathématiques) ; par ailleurs, l’utilisation des TICE est insuffisante à l’école comme au collège.

 

Enfin, l'expérience montre qu'il y a peu d'outils (manuels, outils informatiques...) communs au cycle3 et à la 6eme. Par delà l'effet d'entraînement que peut avoir un tel rallye sur le dynamisme de la liaison (constituant une façon constructive de se rencontrer), l'enjeu est aussi de contribuer à créer de tels outils-passerelles issus de la réflexion et du travail qui ont associé en permanence les enseignants et cadres des deux degrés.

 

Le rallye offre une occasion supplémentaire de parler entre enseignants, de partager difficultés et réussites, d’échanger sur le niveau de maîtrise des futurs 6ème.

 

Le calcul mental, en apparence au moins, c'est le retour au par coeur et à la blouse grise. C'est l'avis de Calculatice ?

 

Le calcul mental est une priorité réitérée depuis les programmes de 1985. Le calcul s’enseigne, s’apprend. Comme tous les apprentissages il est nécessaire d’en assurer la progressivité et la cohérence. Comme tous les enseignements, on peut rendre ces phases exaltantes ou fortement rébarbatives… L’entraînement participe à favoriser des relations plus sympathiques des élèves avec les nombres et les mathématiques, à favoriser des prises de conscience de « relations sympathiques » entre certains nombres (R Charnay)… La liberté pédagogique des enseignants peut engager ce type de pratique. Cela ne dénie ni l’innovation, ni l’appui sur des situations actives à l’école, ni l’ascèse de l’apprentissage, de la mémorisation que doivent accompagner les enseignants. Calcul@TICE est une approche pour aider les enseignants à dissocier l’enseignement des interrogations ou évaluations en proposant quelques ressources.

 

Ce n’est ni de la nostalgie, ni du conservatisme, ni un archaïsme : nous pensons que l’investissement dans le calcul mental est un investissement très rapidement productif pour tous les élèves ; c’est un accélérateur potentiel de l’accès à la plupart des notions abordées ultérieurement ; à défaut, c’est un obstacle majeur pour appréhender nombre de notions (des usages très pragmatiques de la vie courantes, aux utilisations scolaires dans les cursus courts et longs de nos élèves). La formation du citoyen impose que l’école participe à ces constructions essentielles (comment lire un sondage, évaluer telle ou telle quantité, telle ou telle probabilité : ainsi, les mathématiques participent également à l’autonomie de chacun).

 

Je voudrais ajouter, que notre démarche a débuté en février 2006, très longtemps avant les débats, polémiques et changements de programmes. Notre problématique était locale : celle des résultats des élèves du département aux évaluations nationales, celle d'une priorité à promouvoir pour contribuer à la réussite de nos élèves. Cette opération est de nature didactique et pédagogique; nous espérons modestement contribuer à améliorer la réussite scolaire, à lutter pour la démocratisation, à réduire la rupture école / collège, à développer des compétences qui ne se réduisent pas à quelques mécanismes.

 

Quel a été l'apport des tice particulièrement pour ce projet ?

 

L’équipe restreinte qui a réalisé le rallye a « tricoté » en permanence les aspects mathématiques et les potentialités techniques des TICE : ce sont des échanges croisés qui ont fait évoluer les propositions de départ (les propositions des conseillers pédagogiques et IEN du département).

 

Par exemple, la calculatrice cassée, préconisée dans les documents d’accompagnement, a trouvé sa concrétisation grâce à l’informatique ; le fait de faire disparaître un calcul est une potentialité propre de l’ordinateur ; la vitesse de travail liant connaissance (des tables), perception et habileté à manipuler le clavier a généré un exercice inspiré du jeu « tetris »… etc.

 

C’est le croisement de nos compétences (et la performance de nos collègues informaticiens) qui a permis de développer la logique tout en veillant à être représentatif des différentes formes du calcul dans les programmes. Par ailleurs, beaucoup des situations imaginées pour ce rallye sont connectées avec d'autres pans des mathématiques : grandeurs et mesure, perception dans l'espace...

 

Mais l’enjeu dépasse l’action du rallye puisque chaque situation retenue fera l’objet d’un module directement paramétrable par tous les enseignants et bien entendu, libre, gratuit (après le rallye): c’est le principe de base de notre action et l’âme de tous les collaborateurs dont certains contribuent à la dynamique de l'association "Sésamath" 

 

Enfin, il m’est difficile de décrire la face cachée de ce rallye : l’un des collègues, spécialiste TICE a créé toute la logistique (score, temps, résultats, moyennes…). C’est un impressionnant travail !

 

Quel accueil a reçu Calculatice chez les enseignants ?

 

Frileux le premier jour : un bug dans un exercice avec un navigateur… 5 classes interrompues, enfermées dans des boucles sur un même exercice (malgré les nombreux tests que nous avions effectués). La suite, ce sont des témoignages spontanés de collègues. En voici quelques–uns :

" Je viens de suivre un des épisodes du rallye CM2/6éme dans ma cico. Ce fut un excellent moment de travail. Merci d'avoir été le porteur de ce projet très pertinent".

 

"Deux classes collège-cm2  ont passé le rallye aujourd’hui. Instits et profs ravis. Gamins épuisés au bout de 45 mn. Passées les premières minutes une vraie collaboration entre les élèves. Un grand succès donc. Un grand merci et un grand bravo !"

 

"Première journée dans mon collège, sur les 4 pour Calculatice. Aucun bug. Un régal pour les élèves , les instits et les profs . Du vrai bonheur !! Chapeau au ras du sol"

 

"Nous avons rencontré quelques problèmes lors de calculatice:

1) certains élèves sont restés longtemps sans pouvoir se "loger".

2) beaucoup de pages d'erreur "404 error"

3) certains groupes n'ont pas pu progresser et ont refait des exercices plusieurs fois sans pouvoir passer au suivant.

4) Avec ces problèmes, on a du arrêter avant le repas, en reprenant ils ont été éjectés du serveur sans avoir pu finir les exercices. Le résultat est donc techniquement mitigé même si les élèves ont adoré les exercices et la présentation TIce de ceux-ci".

 

"Le travail était intéressant. Trop rapide d'après les élèves, ils auraient aimé que ce soit plus long (dans la quantité d'exercices je veux dire) !!! Ils ont apprécié, à refaire !!! La liaison CM2/6ème par cet intermédiaire est intéressante".

 

"Mes élèves de CM1/CM2 ont passé les épreuves aujourd'hui sans problème particulier. Ils ont surtout été surpris par la rapidité d'exécution que demandent certains exercices. Les CM1 ont parfois été pris de court, d'autant que ce sont apparemment les mêmes exercices pour les trois niveaux. Sinon cette expérience les a tout particulièrement passionnés et animés !!! A l'année prochaine ! "

 

J’ai pour ma part assisté à des engagements d’élèves qui ont comblé mes attentes (des débats, des stratégies élaborées, un réel intérêt, un peu de fatigue aussi en fin de parcours) ; j’ai entendu, des enseignants des deux niveaux, les retours d'un réel intérêt et une attente forte d’outils pour développer le travail sur site informatique en math, et reprendre les pratiques de calcul mental un peu délaissée au collège (ce que les enseignants de collège admettent).

 

 

 

Par fjarraud , le lundi 21 mai 2007.
En direct du forum
Entre 800 et 1250 euros pour les enseignants encadrant des professeurs stagiaires ou des étudiants
- Les enseignants du premier degré, tuteurs d'enseignants stagiaires du premier degré, ne touchaient rien... (ou presque selon les départements). Quel est le second terme de la devise inscrite au fronton des établissements scolaires, qu'ils...
Le Se-Unsa demande des perspectives de revalorisation
- Pour avoir comparé mon salaire net annuel (de professeur des écoles) à celui d’un ami professeur en Lycée Pro (donc pas agrégé), même échelon, même ancienneté, nous arrivons à une différence avoisinant les 10 000 euros à l’année (bulletin de paie à...
Le Forum "L'expresso"

Partenaires

Nos annonces