L'Expresso du 18 novembre 2019

Le fait du jour

"Ce livre est un cri de colère contre les nombreuses hypocrisies qui traversent l'Education nationale et les deux bureaucraties, étatique et syndicale, chantres des statu quo". Tout est dit dans cette phrase. Les "Propos iconoclastes sur le système éducatif français" d'Alain Bouvier (Berger Levrault) proposent une vision libérale du système éducatif. C'est dire que si ces propos ont été longtemps iconoclastes ils sont aujourd'hui au pouvoir. Ce n'est pas une raison pour les ignorer. Car, à la différence de bien des girouettes du 110 rue de Grenelle, reconnaissons à Alain Bouvier de la sincérité dans ses opinions, de la constance et de l'honnêteté.

 

(...)

La classe

« Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple » : le passage des mémoires aristocratiques à l’autobiographie rousseauiste a représenté une démocratisation de l’écriture de soi. Et si l’aventure numérique de l’extimité marquait une nouvelle étape ? Chaque vendredi pendant un an, Emmanuel Vaslin a publié sur le réseau Twitter une page de l’Autoportrait de l’écrivain et plasticien Édouard Levé. Et lancé à tous une invitation : s’inspirer de la page proposée pour partager en un tweet quelques fragments de sa propre vie. Les contributions ont été nombreuses, et fortes. Présenté au Forum des Enseignants Innovants 2019, le projet « A Main Levé » ouvre de beaux horizons : pour une possible expérience numérique de la littérature, pour une expérience collective de l’autobiographie, pour une expérience renouvelée des œuvres en classe…

 

(...)

Le système

A combien se montera ma retraite? On sait que la réforme des retraites sera particulièrement pénalisante pour les enseignants . Cela est admis par le gouvernement et JM Blanquer qui , jusqu'ici, multiplient les promesses d'y remédier sans offrir de solution concrète. Mais combien les enseignants vont-ils perdre ? Le Snes met en ligne un simulateur avec le site "Et ma retraite". Selon lui, un certifié au bout de 40 années de retraite toucherait par exemple563 euros de moins qu'avec le système actuel.  Cet effondrement n'est pas contesté par le gouvernement. Le président de la République lui même a évalué les retraites enseignantes à 1200 €. Tous les syndicats (CGT Éduc’action, Snes FSU, Unsa, SNFOLC, Snalc, SNCL Faen, Sud Éducation et SIES) appellent à faire grève et manifester le 5 décembre contre le projet gouvernemental. " Le projet de réforme Macron/Delevoye, de retraite par points constitue une régression majeure", affirme l'intersyndicale.

 

Et ma retraite

L'appel

Retraites : Les enseignants principales victimes ?

Macron et les retraites enseignantes

 

Le système

Selon l'enquête SIVIS, qui recueille les déclarations des établissements, le taux moyen d'incidents graves est en hausse dans les collèges et lycées professionnels en 2018-2019. Les incidents restent marqués par de fortes différences entre établissements. La plupart des violences graves restent verbales.

 

(...)

Le système

Dans le cadre de l'enquête faisant suite au suicide d'Evaëlle, victime de harcèlement au collège I Autisser d'Herblay (95), une enseignante accusée par les parents d'avoir laissé faire voire de harcèlement, a été mise en garde à vue, annonce Le Parisien. Le parquet de Pontoise a ouvert une instruction pour homicide involontaire et harcèlement sur mineure de 15 ans.Pour l'inspection académique, "l'établissement a mis en place des moyens de lutte contre le harcèlement".

 

Selon Le Parisien

 

Le système

Cinq redoublants des Hauts de Seine, soutenus par la Fcpe, ont obtenu du tribunal administratif de Cergy Pontoise le 15 novembre leur inscription en lycée. La justice s'est basée sur le fait qu'un décret d'octobre 2015 reconnait le droit des redoublants de terminale à être scolarisés dans leur lycée d'origine. " Heureuse de voir ainsi appliqué, bon gré mal gré, ce droit à une seconde chance que j'avais introduit dans le code de l'éducation en 2015. Pour ceux qui se demandaient à quoi servaient les réformes de cette époque",a  déclaré sur Twitter N Vallaud-Belkacem, à l'origine de ce texte. Reste à voir dans quelles conditions leur scolarité pourra se faire. Depuis cette rentrée les lycées sont encore plus chargés qu'auparavant du fait des suppressions de postes. Après la publication de ce texte, plusieurs établissements avaient mis en place des terminales spéciales avec un enseignement limité ("adapté") pour regrouper les redoublants. Une formule qui augmente les risques d'échec et de sortie sans diplôme.

 

Sur France TV Info

Le décret

 

 

Le système

" Depuis presque un mois maintenant, malgré l’urgence de la situation, nous n’avons aucune nouvelle officielle du Rectorat ou du Ministère, si ce n’est des interventions du Ministre de l’éducation nationale en séances publiques de l’Assemblée nationale (le 05/11/19) et du Sénat (le 12/11/19) lors de réponses aux questions émanant de députés et sénateurs préalablement interpellés par des parents d’élèves et des professeurs", déclare le collectif des professeurs en colère des pôles France Espoirs Ski et Snowboard. Les élèves de ces programmes d'étude préparent le bac en 3 ans et l'administration veut leur faire passer le nouveau bac auquel ils ne sont pas préparés.

 

(...)

Le système

Le phénomène gilets jaunes relève t-il de "la France périphérique" ou d'un mouvement social ? Le site Cartographies numériques propose de nombreuses cartes pour une conclusion claire. "Finalement ce qui compte, c’est l’appartenance sociale, qu’on confond trop souvent avec la question territoriale. "Ce ne sont pas les Français les plus pauvres – ceux-là n’ont même pas de voiture et ont d’autres problèmes –, mais ceux qui ont à la fois besoin de leur voiture et de faibles moyens, et qui ne se sentent pas pris en compte par les politiques publiques." Le qualificatif de périphérique ne peut donc suffire à connaître ni à comprendre les « gilets jaunes »... La dimension socio-territoriale ne peut pour autant être évacuée. Une étude publiée par INSEE Première en 2015 montre de fortes inégalités territoriales en termes de vulnérabilité énergétique. Les cartes dressées par l’INSEE soulignent que le risque de grande vulnérabilité (probabilité de subir des dépenses supérieures au double de la médiane nationale à la fois au titre du chauffage domestique et au titre des transports quotidiens) est d’autant plus élevé que l’on demeure loin des pôles urbains, pour atteindre le maximum de 9, 5% en zone rurale hors de toute aire urbaine soit 3 ,5 fois plus que la moyenne nationale".

 

Sur cartographies nuémriques

 

Politique

Les premières mesures en faveur des directeurs

Lors du comité technique ministériel du 13 novembre, JM BLanquer a présenté en personne de "premières mesures" en faveur des directeurs. Ceux qui s'attendaient à la mise en place d'aides administratifs, largement évoqués dans les propos ministériels depuis un mois, en sont pour leur frais. Le ministre n'est venu avec des colifichets et un joli piège sous forme de questionnaire. Une journée de décharge, un questionnaire très orienté, un moratoire des enquêtes administratives tempéré par des réunions supplémentaires : les premières mesures en...

(...)

 

Lisez l'article...

 

Pédagogie

Les enseignants, des parents modèles ?

Qu'est ce qui fait réussir aussi bien les enfants d'enseignants ? Il faut tout un numéro de la Revue française de pédagogie (N°203) pour découvrir les secrets de leurs parents. Coordonné par Agnès Van Zanten, le numéro interroge l'accompagnement parental des enseignants, leurs pratiques éducatives et leurs usages. Leur secret ne tient pas seulement à leur bagage culturel ou à leur bonne connaissance de l'institution scolaire. Les parents enseignants excellent dans l'art de l'accompagnement scolaire. Alors que l'on multiplie les dispositifs d'accompagnement...

(...)

 

Lisez l'article...

 

La classe

" Des enseignants assujettis ne peuvent former des élèves émancipés ! La formation à la liberté suppose de concevoir la classe comme un espace-temps où le maître saisit les occasions pour mobiliser les élèves, ajuste en permanence ses propos et attitudes en fonction de réactions imprévisibles, décide de ce qui peut être le plus opérant, observe et régule ce qui se passe", écrit Philippe Meirieu dans Fenêtres sur cours 462, la revue du Snuipp Fsu. " L’idéologie des « données probantes » peut l’éroder : au nom de « l’efficacité » et de la vérification expérimentale, on finit par voir dans la liberté pédagogique du maître non plus un atout mais un obstacle à l’uniformisation des pratiques qu’on voudrait imposer. Il faut interroger la notion d’« école efficace » : efficace pour qui ? Efficace pour quoi ? Si c’est « efficace pour dépersonnaliser la relation pédagogique », il faut vraiment s’inquiéter. La vieille songerie d’un enseignement par des robots évacue la dimension éthique du métier et néglige la question du désir d’apprendre. Et, en réalité, elle ne profite qu’aux élèves qui ont eu la chance de vivre de belles relations pédagogiques grâce à leur entourage familial". Le Snuipp propose aussi une vidéo avec des interventions de Claude Lelièvre, Eveline Charmeux, Joël Briand, Véronique Boiron, Philippe Champy.

 

Dans Fsc 462

La vidéo

 

L'élève

L’Onisep organise, en partenariat avec la Coalition numérique française et le soutien de la Grande École du Numérique, le concours "Les métiers bougent avec le numérique : découvrez-les !" Destiné aux classes de collège (4e, 3e), ce concours a pour objectif de faire comprendre aux élèves l’impact du numérique sur les métiers, et plus largement, de leur permettre d’acquérir la démarche permettant d’approfondir la connaissance des métiers et les formations qui y conduisent. Il s’inscrit dans le cadre des heures dédiées à l’accompagnement à l’orientation au collège. Les classes ont pour consigne de réaliser une vidéo de 3 minutes portant sur l’évolution, voire la transformation des métiers sous l’impact de la transition numérique. Les participants présenteront de façon détaillée un ou plusieurs métiers dont ils ne soupçonnaient pas au départ le lien avec le numérique (architectes, chirurgiens, agriculteurs…). Ils devront montrer comment les activités du métier qu’ils auront choisi évoluent avec le numérique. Ils s’attacheront aussi à mettre en lumière l’ensemble des compétences nécessaires pour exercer ce métier.

 

Le concours

 

 

Les disciplines

Inviter ses élèves à écrire et publier sur Twitter des fragments autobiographiques écrits à la manière d’Edouard Levé : c’est le travail qu’a mené Hélène Paumier en première au lycée Pilote Innovant International de Poitiers. L’activité peut paraitre futile dans une année de français que les nouveaux programmes condamnent essentiellement au bachotage : Hélène Paumier nous explique combien l’écriture créative, et partagée en réseau, a permis de faire vivre le parcours « soi-même comme un autre » qui accompagne l’étude d’un roman de Marguerite Yourcenar, combien l’écriture d’appropriation conduira sans doute ses élèves à présenter l’Autoportrait d’Edouard Levé à l’oral du bac de français. Et si l’élève était amené à laisser des traces numériques de lui-même jusque dans la littérature ?

 

(...)

Les disciplines

Professeur de français au  collège Marcel Grillard à Bricquebec, Grégory Devin a adapté la proposition « A main Levé » d’Emmanuel Vaslin pour inviter ses élèves à publier sur Twitter des fragments autobiographiques. C’est que l’écriture de soi, au programme du français en 3ème, est  aussi une fréquente activité des élèves sur les réseaux sociaux : comment en la matière articuler savoir scolaire et pratiques informelles ? Grégory Devin nous explique combien l’écriture créative a favorisé la connaissance du genre autobiographique, entraîné « une plus grande mise à distance, une plus grande acuité et une plus grande maîtrise » de la publication en ligne, et développé jusque dans l’Ecole le plaisir d’écrire, d’écrire pour être lu, d’écrire avec et devant les autres.

 

(...)

Les disciplines

Peut-on faire lire et aimer Proust dans un collège REP ? Au collège Lamartine à Bischeim, les professeur.es de lettres Laurent Angard, Gaëlle Itzel et Céline Crespeau tentent de relever le défi tout au long de l’année 2019-2020 en collaboration avec Laurence Grenier, auteure de « Du côté de chez Proust ». Le blog dédié au projet partage d’ores et déjà plusieurs séances de travail mêlant étude d’extraits, activités de langue et d’écriture, lectures et documents artistiques complémentaires … Une aventure à suivre : « A cadence régulière, nous vous présenterons chaque séance en un compte rendu du terrain pour saisir ce que les élèves ont retenu de Marcel Proust. »

 

Sur le blog « Proust pour tous »

Séance proustienne dans Le Café pédagogique

 

Les disciplines

« Nous devons être très prudents dans les questions que nous leur posons ; nous ne sommes pas, à l’exception de quelques-uns, des linguistes spécialisés. Les candidats non plus. » Ainsi parlent les IPR de lettres de l’académie de Nice dans un document sur la question de grammaire à l’oral de français. Ils invitent à se limiter « cette année au programme de première et, sur ce dernier, à ce qui relève de l’analyse syntaxique », mais soulignent qu’ « on ne peut faire complètement l’impasse sur certaines notions du programme de seconde sans lesquelles on ne peut aborder le programme de première. » Contrairement à ce qui figure dans les documents d’accompagnement, les manipulations sont présentées ici comme un travail de classe, mais non une question d’examen. A consulter aussi avec intérêt : un tableau recensant une terminologie commune, 5 fiches proposant des questions de grammaire sur des textes littéraires, précisant si la question est bien ou mal posée, éclairant les points de vigilance, invitant à des reformulations, donnant la réponse attendue.

 

En ligne

 

La vidéo


 L'Edito

La troisième année de JM Blanquer rue de Grenelle ressemblera t-elle aux précédentes ? Alors que le ministre poursuit ses projets, allant même jusqu'à remettre en selle cet été les EPSF bannis de la loi Blanquer, le paysage autour de lui est-il le même ? JM Blanquer semble avoir perdu la confiance des enseignants et poussé une frange non marginale à une radicalisation sans précédent. Il apparait que la mobilisation enseignante s'est faite contre ses idées et non contre les réformes gouvernementales. Dans cette situation nouvelle, le ministre est-il capable de faire preuve de concessions et de dialogue ? Dogmatisme ou avenir politique, il va falloir choisir...

 

Le problème des enseignants ce n'est pas Macron mais Blanquer

 

Rentrée 2018, nous annoncions une accélération des réformes portées par JM Blanquer. "La seconde année sera vraiment celle des réformes ou au moins des tentatives de grand changement", écrivions-nous. Effectivement , l'année a vu défiler de la grosse cavalerie : la loi de transformation de la Fonction publique, la loi Blanquer, le livret orange et les recommandations , la circulaire de rentrée (là aussi il ne devait plus y en avoir mais finalement...), la réforme de la formation, la réforme territoriale, sans omettre les PIAL. ...

(...)

 La semaine

 Vos ressources


Le système éducatif
La classe

Partenaires

Nos annonces