Convaincre les enseignants d'utiliser l'ENT 

Par Françoise Solliec

 

Le lycée Darius Milhaud, Le Kremlin-Bicêtre (94) a une longue histoire en matière d’utilisation d’outils et de réseaux informatiques. Mais avec la venue de Lilie, c’est en termes de généralisation plutôt que de développements d’usages individualisés qu’il faut parler. Pas si simple …

 

Dans ce lycée (140 profs, 1000 élèves) existait déjà un ENT « maison » (bâti sur plate-forme Moodle), support du site web, explique Hervé Poullard, personne ressource informatique et administrateur ENT. Lorsque Lilie est arrivé, l’ancien outil a continué à exister, mais Lilie gagne peu à peu du terrain. Bien que les statistiques soient un peu compliquées d’accès, le nombre des connexions régulières est évalué à 2 200 par mois. Sur près de 2 200 parents, 200 utilisent vraiment leur connexion. Quant aux élèves, on peut dire qu’un quart d’entre eux sont poussés par leurs enseignants à travailler avec l’ENT, notamment en économie gestion. « Il y a encore des enseignants qui jugent que ce n’est pas utile pour les élèves ». Certains élèves n’ont pas de connexion chez eux et il y a peu de mise à disposition de machines au lycée.

 

Pour ma part, je joue à fond le système de ressources informatiques, continue Hervé Poullard. Il y a encore des fonctionnalités que les collègues n’utilisent pas. Pour le moment les services les plus utilisés sont le cahier de textes, imposé par la proviseure en début d’année. Cependant les cahiers de textes ne sont pas accessibles au public, ni à la proviseure ! Celle-ci est pourtant très active et volontariste.

 

Malgré la simplicité de la procédure et les réunions d’informations, les parents sont peu nombreux à demander l’ouverture de leur compte. Les collègues n’ont pas non plus toujours le réflexe d’utiliser l’ENT, pour communiquer ou enrichir les actualités. Et, il faut bien le dire, il y a une crise de confiance sur Lilie. La décision qui sera prise en septembre sur le module notes et absences en ligne fera peut-être changer les choses.

 

Certains enseignants ont néanmoins une activité importante : organisation de cours, incrustation de vidéos, blogs, forum où les élèves se corrigent entre eux … Le blog CDI, très informatif, fonctionne bien et est très consulté. L’agenda et les fonctionnalités de communication sont satisfaisantes. La partie administrative est donc assez riche, mais un bémol, les CPE n’utilisent pas.

 

La formation des personnels a été effectué au moment de l’inauguration de l’ENT il y a un an. Depuis, ce sont plutôt des séances d’accompagnement à la demande et un suivi par mel qui marche bien.

 

A la rentrée dernière, les professeurs de seconde ont été chargés de faire activer les comptes élèves. Pour ceux qui ne l’ont pas fait, on a saisi l’occasion de la remise des clés USB pour cette activation, explique Hervé Poullard. C’est vrai que Lilie présente de gros défauts, dont certains se corrigent en ce moment, le dépôt de fichiers notamment était compliqué. Au niveau du lycée, on reste fidèle à Lilie malgré ce manque de maturité. Sa simplicité d’emploi attire les enseignants peu avertis et c’est un bon outil pour le plus grand nombre. Il faudrait néanmoins que l’intégrateur réagisse plus vite. Il ne faudrait surtout pas considérer l’ENT comme un outil de mode, car c’est toujours très long d’amener les collègues à se saisir massivement d’un outil.

 

On voit pourtant que ça bouge du côté du support, les ergonomistes sont venus demander notre avis, on était contents de le donner, même si ce n’était pas le plus urgent pour nous. Il faut absolument tenir l’établissement au courant des évolutions, de façon à convaincre le plus grand nombre d’utiliser l’ENT.

 

Sur le site du Café
Par fsolliec , le dimanche 05 juin 2011.

Partenaires

Nos annonces