Print Friendly, PDF & Email

La lutte contre la violence justifie-t-elle la violation des droits des salariés ? C’est la question que posent deux plaintes déposées par la Société pédagogique vaudoise (SPV) et le syndicat Sud. Tous deux portent plainte contre le syndic (maire) de Lutry (canton de Vaud) qui a fait installer des caméras fonctionnant 24 heures sur 24 dans les deux collèges de la ville. Les cours de récréation sont ainsi filmées en permanence.

Pour le maire, en deux années, la commune a pu constater l’efficacité du dispositif : baisse des dégradations et des violences. La SPV et Sud veulent “faire cesser la surveillance (des) préaux scolaires durant les heures de cours, et ce faisant, soustraire ses employés enseignants à la surveillance des caméras, notamment lors des récréations”. L’affaire oppose également le maire aux autorités cantonales.