Print Friendly, PDF & Email

Plus de 200 personnes sont venues à la rencontre des enseignants innovants au CRDP de Rennes pour découvrir les différents usages du Numérique. Grâce aux expériences menées par ces enseignants auprès de leurs élèves, on constate que ce support offre une multitude de déclinaisons et qu’il présente un intérêt évident pour l’élève. Le Tour de France du numérique sera prochainement à Bordeaux, Strasbourg, Lyon et Reims.

Mélanie Auriel, professeure d’anglais et chargée de mission Collège Numérique 56, Lucas Ronan, formateur TICE du Collège Numérique 56 et Valérie Dassignies, professeure en collège nous ont présenté le projet « Looking For King Arthur ». Grâce à une synergie de bonnes volontés a été élaboré un jeu en ligne de type « webquest » – cyberquête – à destination des élèves de 6e et 5e. L’idée centrale de ce jeu consiste à favoriser l’apprentissage de l’anglais à travers la découverte d’une légende faisant partie du patrimoine culturel celte : la légende du roi Arthur. Toutes les 6 semaines, une nouvelle énigme est publiée sur la plateforme Moodle et les élèves ainsi que leur enseignant ont environ un mois pour y répondre par le biais de la plateforme. L’ensemble est assez ludique et la caution scientifique est apportée par le Centre de l’imaginaire arthurien, spécialisé dans la légende arthurienne. Tous les éléments de réponses aux énigmes figurent dans les documents proposés, que ce soit des fichiers texte, son, audio ou vidéo ou liens internet.

Jean-Pierre Gallerand, professeur de SVT, s’est fixé comme objectif d’accompagner les élèves dans l’acquisition des connaissances et des compétences en SVT avec 60 logiciels de simulation (personnels), tout en découvrant ou en approfondissant une 2ème langue. Il y a 12 ans, il a créé le site SVT44 (http://44.svt.free.fr ). Grâce à ce lien précieux, les élèves et leurs enseignants peuvent accéder à des logiciels de simulation de grande qualité (celui-ci reçoit environ un million de visites par an et huit millions de pages et/ou animations sont consultées).

Ces logiciels sont ludiques et simulent des expériences qui motivent les élèves. Les élèves réalisent ces expériences virtuelles individuellement dans une salle informatique ou collectivement au laboratoire de SVT avec un TBI. …). Certains logiciels sont des jeux sérieux dans lesquels l’élève se met dans la peau d’un scientifique et peut découvrir des expériences historiques. Ces jeux permettent un travail pluridisciplinaire avec les enseignants de français (étude de textes scientifiques historiques), d’histoire et d’anglais. Depuis quelques années, il réalise ses logiciels en anglais ce qui permet aux élèves de progresser également dans cette langue et cela permet également aux étudiants non francophones de pouvoir les utiliser.

Philippe Bernier, professeur de technologie, a choisi de mobiliser les élèves dans leurs apprentissages au moyen d’un défi. Il s’agit d’un « Défi éolienne ». Chacun des groupes d’élèves, constitués de 4 à 6 élèves doit réaliser une maquette d’éolienne fonctionnelle dont on mesurera la puissance produite. Les élèves disposent d’un espace Moodle dans lequel ont été créés des forums (par équipe/projet), un glossaire commun ainsi qu’une base de données d’expériences, de tests. Les élèves alimentent le forum, le glossaire et la base de données. A l’intérieur de chaque groupe, les élèves sont à tour de rôle : animateur, secrétaire et rapporteur.

« Après quelques mois de travail sur le défi, l’expérience est positive. Les élèves sont plus impliqués dans le travail en classe et la gestion de classe en est facilitée. »

Nadine Mallejac, professeure d’économie-gestion, s’est associée à une professeure d’anglais, Evelyne Saint-Sevin, dans le cadre de l’accompagnement personnalisé, afin de réaliser un projet international. Elles se sont lancées avec leurs élèves dans la réalisation d’un journal en ligne via le site de Etwinning. Trois nationalités différentes ont participé à ce projet : Allemande, polonaise et française. Les élèves ont collaboré dans la rédaction d’articles en commun. Cet exercice a été très formateur car il n’est pas toujours facile de rencontrer l’autre, écouter ses propositions et en tenir compte dans la réalisation d’un article. « L’outil Etwinning est un outil qui permet d’aborder des thématiques communes sur un support commun avec des élèves qui vivent aux 4 coins du monde. Le rôle de l’enseignant est de donner du lien et que ce travail soit un vrai travail collaboratif, un réel espace d’échange et de partage »

Jean Olivier, professeur d’Histoire-Géographie, a décidé de sensibiliser les élèves à l’intérêt général de l’outil cartographique tout en leur montrant que l’outil informatique est un outil commun à de nombreuses disciplines, ici, la géographie et les SVT. Grâce à ce travail en interdiscplinarité, les élèves ont pu développer une certaine autonomie. En utilisant, par exemple, le logiciel freeplane ils ont pu construire et valider la progression du travail. Ils acquièrent au fil de l’année une culture informatique commune en manipulant des tableurs, une base de données, des cartographieur en ligne, une carte Osm, wiki de territoire, le dessin vectoriel, …

Julien Cabioch, professeur de SVT, a choisi d’utiliser les réseaux sociaux et plus particulièrement le fil Twitter dans le cadre d’une action nommée « Des tweets pour le Téléthon ». L’objectif de l’action a été de s’informer sur des maladies génétiques, de vérifier l’information et de communiquer sur internet à l’occasion du Téléthon. En classe de 3ème, les élèves partent à la découverte des gènes, des chromosomes et de l ‘ADN ; l’occasion d’évoquer aussi les maladies génétiques et de se mobiliser sur la toile. 58 élèves ont communiqué pendant 2 mois sous forme de tweets à propos de 19 maladies génétiques.
Retrouvez le projet en détail :
http://www.vivelessvt.com

Monique Argoualc’h, enseignante en dispositif Relais, accompagnée de Jean-Luc Roudaut, artiste vidéaste, et d’autres partenaires a décidé de faire réaliser aux jeunes qu’elle accompagne des portraits d’artistes sous forme de vidéos. En amont, les élèves travaillent sur la technique des portraits, ils s’initient au cadrage, à la technique de l’interview. Ensuite, ils rencontrent l’artiste et organisent le tournage, le montage de ces portraits. Un journaliste professionnel accompagne les élèves dans leurs travaux d’écriture, notamment pour les articles sur les sites qui permettent de diffuser et de valoriser leur travail.

Ce projet permet d’aborder de nombreuses compétences du socle commun : la maîtrise du Français, des TICE mais aussi de développer une culture humaniste, des compétences sociales et civiques. Grâce à ces portraits numériques, les élèves de “font pour de vrai”, ce qui permet à la fois de travailler sur le désir d’apprendre et sur l’acquisition/utilisation de compétences en situation réelle mais aussi de valoriser l’estime de soi. Enfin, ce travail qui s’organise autour de plusieurs partenariats favorise le « vivre ensemble » et le « faire ensemble ».

Fabrice Tréhin, enseignant, et Sylvette Heurtel, conseillère pédagogique, sur la proposition de Thierry Lenain, auteur jeunesse participent à l’élaboration du projet « Who we are, écrire ensemble ». Ce projet concerne une classe en France, une classe à Maurice, une classe au Québec, une classe aux Samoa. Il a pour objectif de permettre à des élèves d’échanger avec des enfants de leur âge de parties du monde très éloignées de leur milieu. Mais aussi de les inciter à produire des documents numériques sonores et des images pour communiquer. Grâce à des outils tels que Google earth, ils apprennent à se situer dans le monde et situer les autres.

Thierry Lenain, l’auteur, sera aux Samoa en avril, mai et juin 2013. Tout au long de son séjour un blog sera alimenté par les élèves de Le Vivier sur mer, l’île Maurice, Québec et Samoa sur des thématiques précises : je présente mon environnement, je me présente, je lis et je publie des écrits à propos du légendaire de ma région.

Ces enseignants sont sortis de leur zone de confort pour tester une nouvelle manière d’appréhender la transmission des connaissances et l’acquisition de compétences. Ils ont osé prendre un risque en se frottant à une technologie en éternel mouvement afin d’accompagner les élèves dans un usage intelligent de l’outil Numérique. Du manuel Numérique, aux logiciels pédagogiques, en passant par les réseaux sociaux, une vaste palette de solutions souvent méconnues existe. Celle-ci pourrait sortir notre système éducatif de la grisaille actuelle et redonner ses vraies couleurs à l’Ecole du 21eme siècle.

Le TDF continue sa route. Il sera à Bordeaux, lundi, puis à Strasbourg, mercredi prochain. Vous pouvez encore déposer votre projet pour ces villes.

Aurélie Badard

Pour déposer votre projet et suivre le Tour de France