Print Friendly, PDF & Email

“Au moment où doivent s’ouvrir des discussions relatives aux mesures catégorielles pour les personnels liées à la refondation de l’école, la FSU a découvert le document ministériel par la presse et sur le site d’organisations syndicales qui en disposaient déjà. Cette méthode est inacceptable”, écrit Bernadette Groison, Secrétaire Générale de la FSU, dans une lettre ouverte envoyée à F. Hollande. “En outre, le Ministre de l’Education nationale demande aux organisations syndicales une signature pour entrer en discussion : quelle curieuse méthode que celle qui consiste à exiger des organisations syndicales d’approuver un protocole d’accord avant même d’avoir commencé à discuter et a priori dans un cadre contraint !”

Au ministère on souligne que le calendrier de consultation des syndicats a été fixé en accord avec eux et que le ministère n’est pas responsable du fait que la FSU ne soit pas passée en premier. Quant aux priorités définies par le ministère, la Fsu n’indique pas qu’elle les remette en question.

Lettre FSU