Print Friendly, PDF & Email

A quelques jours de la proclamation des résultats de l’agrégation d’histoire, le jury, présidé par Michel Cassan, menace le ministère d’une démission collective. A l’origine d ece vent de révolte, le bruit que le ministre pourrait nommer un inspecteur général à la tête du jury. “Le jury tient à rappeler la place centrale des Universités et des enseignants-chercheurs dans la formation des candidats à l’agrégation et dans le recrutement des agrégés d’histoire. Il ne peut admettre une décision qui paraît désavouer son engagement au service des étudiants et du concours”.