Print Friendly, PDF & Email

Qu’est ce que c’est ? La remise des prix dans un super pensionnat télévisé , avec tous les profs bien rangés dans l’ordre ? Un lit de justice pour soumettre la piétaille journalistique ? La réception du roi de Siam sans roi de Siam ? Une bénédiction pontificale en swappant les François ? Le 14 janvier est une drôle de journée pour de Gaulle. Le matin un communiqué des héritiers de l’OAS revendique son patronage. L’après midi, l’héritier socio-démocrate de la charge présidentielle copie son style.

La conférence de presse du président de la République est sans conteste une leçon efficace d’éducation civique. Pas la peine de lire aux élèves le préambule de la constitution, son caractère démocratique et social, ou les pouvoirs du Parlement. Allez-y les petits ! Prenez en plein les mirettes des ors et des pompes. Le style monarchique de cette curieuse démocratie saute aux yeux. Y compris quand la première question est “la” question sur les amours présidentielles. Y compris quand le président y répond que oui, mais non. Y compris dans ce que les monarchies peuvent avoir de peu respectueux envers les souverains…

Le prof retiendra encore une chose. On a interrogé le président sur ses amours. Sur le chômage. Le patronat. Le logement. Les Roms. Les impôts. Le Mali. La décentralisation. Les métropoles. Le budget. La Centrafrique. Mais rien sur l’Ecole. On croyait le pays à feu et à sang à cause des rythmes. On est à peine un mois après les résultats effrayants de Pisa qui fondent le déclin du pays… M. le Président comment se porte Valérie ?

François Jarraud