Print Friendly, PDF & Email

“L’Éducation nationale conduit une politique en faveur de l’École rurale. Des dispositifs spécifiques tenant compte des disparités géographiques et sociales sont mis en oeuvre pour assurer la continuité du service public et l’égal accès à une École de qualité sur tout le territoire”, affirme le site du ministère qui évoque les conventions ruralité. Cette publication se fait au moment où le ministre accompagne le président de la république en zone rurale en Indre et Loire. Et aussi au moment où se multiplient les fermetures de classe particulièrement en zone rurale. S’il y a “bataille de chiffres” selon l’AFP entre ministère et syndicats, les analyses de terrain montrent bien que les créations de postes dans les départements ne permettent pas de faire face aux dédoublements en Cp Ce1 de Rep. Les Dasen sont donc amenés à sacrifier des dispositifs , comme les maitres plus, et les petites écoles qui sont souvent des écoles rurales. Ces dédoublements se font aux dépens d’autres enfants. Chaque jour la presse régionale en donne des exemples. Dans le Pays de Caux les 88 fermetures touchent d’abord les écoles rurales. Dans l’Aude il n’y a aucun poste créé mais 13 dédoublements, d’où 19 fermetures de classe et des maternelles au delà de 30. Dans le Gers des parents d’écoles rurales vont manifester le 16.

Page ministérielle

Bataille de chiffres

Les professeurs face à lapénurie

Pays de Caux

Gers

Aude