Print Friendly, PDF & Email

” Le locataire de la rue de Grenelle ne manque jamais l’occasion de rappeler que les enseignantes et les enseignants français ne sont pas assez rémunérés… Pour autant, d’annonces en annonces, les personnels et particulièrement les PE ne voient toujours rien venir”, écrit le Snuipp. Dans une lettre adressée au ministre le 14 mai, le syndicat rappelle l’urgence. ” Leur salaire est inférieur de 16% à la moyenne des salaires des enseignantes et enseignants du primaire dans les pays de l’OCDE. Et l’écart est encore plus grand, 29%, quand la comparaison est faite avec les onze pays comparables qui réussissent mieux aux évaluations internationales, notamment en termes de réduction des inégalités… Vous avez tout récemment annoncé votre volonté de porter le salaire de début de carrière à 2 000 € pour tous les professeurs. Cette revalorisation doit bien évidemment être étendue à l’ensemble des professeurs des écoles. Nous vous demandons de ne pas en rester aux annonces et de présenter le calendrier et les modalités de cette augmentation salariale très attendue par les personnels. C’est une urgence”.

La lettre