Print Friendly, PDF & Email

“Cette deuxième année d’école sous Covid a été éprouvante et épuisante à plus d’un titre”, écrit le Snuipp Fsu. “Le ministère de son côté, loin de tirer les leçons du premier confinement, a persisté dans son fonctionnement, traçant seul sa route… Sous couvert de réduire les inégalités, le resserrement sur les « fondamentaux » les aggrave en appauvrissant les apprentissages notamment pour les élèves issus des milieux populaires. La France reste également un pays où le sous-investissement chronique pour l’école perdure par rapport aux autres pays de l’OCDE. Le ministère entend imposer une forme de statut hiérarchique à la direction d’école, rejeté fortement par la profession, ce qui bouleverserait profondément le fonctionnement des écoles au quotidien. La mise en place des contrats locaux d’accompagnement remet en cause 40 ans de politique d’éducation prioritaire. La rentrée s’annonce incertaine. Le SNUipp-FSU continue de porter de fortes ambitions pour l’école, les personnels et les élèves. Il appelle les enseignant-es et les AESH à investir dès septembre les mobilisations pour exiger un plan d’urgence pour le service public d’éducation”.

Communqiué