Print Friendly, PDF & Email

L’épidémie a beau continuer son explosion dans le premier degré, le ministère n’en a cure. La mise à jour de la Foire aux questions, effectuée le 8 décembre, confirme la volonté de ne rien changer au protocole. Ainsi les réunions de parents et les conseils de classe sont maintenus en présentiel. L’épidémie va pouvoir continuer son expansion.

Passage au niveau 3 aujourd’hui

C’est ce jeudi 9 décembre que le nouveau protocole entre en vigueur avec le maintien du second degré au niveau 2 et le passage au niveau 3 du premier degré. Qu’est ce que cela change ? Pas grand chose. Le port du masque devient obligatoire pour les élèves et les enseignants à l’extérieur.

Maintien des réunions et de sorties

“Les conseils de classe ainsi que les instances de concertation et de décisions essentielles à la vie de l’établissement, de même que les réunions nécessaires à la coordination pédagogique, doivent être maintenus”, écrit le ministère. “Conformément aux règles en vigueur dans les écoles et établissements scolaires, l’accès à ces locaux ne peut pas être conditionné à la présentation d’un passe sanitaire”. Toutefois, “lorsque les circonstances locales le permettent, ces réunions sont organisées à distance”.

Les sorties scolaires et les séjours de ski sont maintenus également. “Les sorties scolaires sans hébergement et voyages scolaires avec nuitée(s) sont autorisés dans le strict respect des conditions sanitaires et de sécurité… Par exemple, les sorties en classe de neige sont autorisées dans le respect des protocoles applicables dans les stations”, écrit le ministère.

EPS

En EPS, quelques changements dans le premier degré. “Les activités physiques et sportives se déroulent en principe en extérieur. Toutefois lorsque la pratiques en intérieur est indispensable (intempéries, disponibilité des installations..) seules les activités de basse intensité compatible avec le port du masque et les règles de distanciation sont autorisées. Les activités de motricité conduites l’école maternelle sont autorisées pour tous les niveaux”. Même la piscine est maintenue : “S’agissant des activités aquatiques, elles demeurent possibles et organisées dans le respect d’une distanciation adaptée.”

Pendant ce temps, l’épidémie continue son explosion dans les salles de classe. A l’école élémentaire l’Ardèche et les Hautes Pyrénées frôlent un taux d’incidence de 2000. En Ardèche on est à 1855 pour les 6-10 ans et dans les Hautes Pyrénées à 1717. 34 départements métropolitains ont un taux supérieur à 1000 et 79 sont au dessus de 500. Dans les collèges, 6 départements ont un taux supérieur à 1000 et 45 sont au dessus de 500.

François Jarraud

La FAQ