Print Friendly, PDF & Email

“Les six enseignements de spécialité les plus choisis sont les mathématiques, les SES, la physique-chimie, l’histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (HGGSP), les sciences de la vie et de la Terre (SVT) et langues. La doublette la plus fréquemment choisie est « mathématiques, physique-chimie », suivie de « HGGSP, SES » et « physique chimie, SVT »”, annonce une nouvelle Note de la Depp. “La sous-représentation des filles dans toutes les matières scientifiques, hors SVT, se confirme”. “Les élèves d’origine sociale très favorisée (39 % des élèves de terminale générale) sont surreprésentés dans les doublettes « mathématiques, physique-chimie » (54 %) et « HGGSP, mathématiques » (56 %) Inversement, les élèves d’origine sociale défavorisée (21 % des élèves de terminale) sont surreprésentés dans les doublettes « HLP, SES » (29 %), « humanités littérature et philosophie, LLCER » (27 %), « SVT, SES » (27 %)”. Alors que la réforme du lycée devait, selon ses concepteurs, mettre fin aux anciennes filières, force est de constater qu’elles sont toujours là et que les inégalités qui les portent également.

Note Depp