Print Friendly, PDF & Email

“En quoi l’étonnement est-il pertinent dans l’apprentissage de la langue étrangère ? Comment et pourquoi créer des situations susceptibles de générer de l’étonnement, à propos des objets d’apprentissage mais aussi à propos de soi-même et des autres ? Comment l’enseignant peut-il réveiller cette compétence pour lui-même et s’en servir dans sa pratique, en faire « un principe organisateur de situations didactiques » (Thievenaz) ? Comment cette capacité, cette posture qui consiste à prendre du recul, à regarder autrement le monde, peut-elle contribuer à la construction de la réflexivité de l’apprenant comme de l’enseignant ?” L’université d’été du secteur langues du GFEN a choisi comme thème de cette année “l’étonnement”. “Où il y a étonnement, il y a désir d’expérience. Seule cette forme de curiosité garantit avec certitude l’acquisition des premiers faits sur lesquels pourra se baser le raisonnement” (Dewey). L’université aura lieu du 22 au 25 aout à Vénissieux.

Sur l’université d’été