Print Friendly, PDF & Email

 » C’est une honte, voyez comment les salles sont vides. Je ne vois même pas à quoi je sers ici » s’indigne le maître d’école de M’Bamga au Burkina Faso, selon le quotidien Sidwaya. L’école est désertée et le maître d’école est souvent obligé d’offrir des cadeaux pour obtenir des élèves !

Pour ce dernier, « les parents fondent leur réticence sur le fait qu’envoyer un enfant à l’école n’est pas rentable…immédiatement. Ils considèrent donc que c’est une perte, vu qu’à la fin du cycle, les enfants se retrouvent au village sans possibilité de poursuivre leurs études ». L’inspecteur de la circonscription a une autre explication :  » l’incompatibilité entre le calendrier scolaire et les activités pastorales auxquelles sont soumis tous les enfants. L’abreuvage du bétail ou sa garde ne coïncide pas avec l’emploi du temps à l’école. D’où la réticence des parents ».
Article Sidwaya