Print Friendly, PDF & Email

Par François Jarraud

LE FAIT DU JOUR

Luc Chatel lance le chantier de la revalorisation et des « nouvelles missions »

ÉDITORIAL

Enseignant et après ?

LE SYSTEME

Pacte de carrière : Déceptions syndicales l Santé : Le Se-Unsa mène l’enquête l Budget : Toujours plus de moins ? l Les désobéisseurs écrivent à Sarkozy l Classement des établissements.

L’ÉLÈVE

Deux concours pour découvrir les métiers de l’informatique l Banques de stages académiques l Pas de bébés à la consigne !.

LA CLASSE

Gauchet : L’autorité n’est pas une affaire personnelle l Enseigner les sciences, une question internationale l La Grande Lessive revient le 15 octobre l Etablissements, devenez partenaires du Café !

LA RECHERCHE

Julien Llanas, prof et concepteur de jeux sérieux l Moins d’inégalité dans les résultats scolaires aux Etats-Unis

CITOYENNETE

Journée d’étude sur l’affaire Dreyfus

LES DISCIPLINES

Maths : MathGraph32 Java vient de sortir l Géo : Péri-urbanisation ou désurbanisation

Le fait du jour

Luc Chatel lance le chantier de la revalorisation et des « nouvelles missions »

Symboliquement, le ministre a choisi de participer à un Comité technique paritaire ministériel le 1er octobre pour annoncer l’ouverture des discussions sur la revalorisation. D’emblée Luc Chatel ouvre l’horizon : salaire certes, mais aussi formation continue, seconde carrière et nouvelles missions.

Un pacte de carrière. « C’est pour tenir compte des mutations du métier d’enseignant, et plus encore pour offrir à tous des perspectives nouvelles, que je veux aujourd’hui vous proposer un nouveau « pacte de carrière » » a annoncé Luc Chatel. Il définit ce pacte « un ensemble d’engagements » et évoque « de nouvelles missions, clairement identifiées et ouvrant droit à des rémunérations spécifiques », une meilleure formation continue, « un meilleur accompagnement des enseignants tout au long de leur vie professionnelle, un métier mieux considéré et donc mieux rémunéré, des possibilités plus larges et réelles de mobilité et d’évolution de parcours ».

Enfin les secondes carrières. Le ministre a annoncé l’application aux enseignnats du DIF (droit individuel à la formation) et un accompagnement pour ceux qui « souhaitent se réorienter professionnellement ». Dès 2010 les enseignants qui développeront un projet professionnel seront aidés.

Peu d’espoir côté rémunérations. S’il reconnaît que les salaires sont trop bas, Luc Chatel se garde bien de proposer une revalorisation sensible de la profession. Il propose une augmentation de 100 euros pour les enseignants débutants. Pour les autres, il propose un « rattrapage » de début de carrière et la création d’un nouveau grade « assurant un meilleur équilibre entre le mérite et l’ancienneté…, accessible à ceux dont l’engagement et l’investissement auront été particulièrement importants ».

Une évolution du métier ? L’aspect le plus novateur concerne les « nouvelles missions » des enseignants.  » Demain, la réforme des lycées sera l’occasion de proposer de nouvelles missions aux enseignants qui souhaiteront s’engager davantage. Sans développer ce sujet qui donnera lieu à des discussions dans les semaines à venir, il est clair que des besoins nouveaux s’expriment aujourd’hui en faveur d’une orientation mieux préparée. En faveur d’un renouvellement des approches pédagogiques et d’un meilleur accompagnement, par exemple grâce au tutorat ».

Communiqué

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

Enseignant et après ?

Le tabou est-il tombé ? Les propos de Luc Chatel le 1er octobre peuvent donner à le croire puisque le ministre y juge positivement la démarche de ceux qui quittent l’enseignement pour commencer une seconde carrière. On sait que cette volonté de quitter est partagée par des milliers d’enseignants. Bien des études ont montré la souffrance des enseignants et calculé à quel âge elle se manifeste. On sait aussi que jusque là l’éducation nationale a été incapable de faciliter ces départs. Mieux encore, en supprimant les mises à disposition, elle a fait disparaître la filière la plus simple pour démarrer une seconde carrière.

Alors comment faire ? Le petit livre de Rémi Boyer sera d’une très grande aide pour tous ceux (ministre inclus !) qui veulent « préparer et réussir une seconde carrière« . C’est que R. Boyer a fondé et animé une association qui aide les enseignants à franchir les obstacles. Et depuis plusieurs années vous pouvez lire dans le Café sa rubrique qui conseille les candidats à une seconde carrière.

L’ouvrage qu’il publie aux éditions Les savoirs inédits est l’aboutissement de plusieurs années de coaching d’enseignants en route vers une autre vie. Il fait donc le point sur les compétences transférables des enseignants. Il montre comment créer sa propre entreprise. Il explique précisément comment trouver un emploi public dans un autre ministère. Tout un travail qui peut maintenant sortir de l’ombre.

Rémi Boyer, Enseignant… et après ? Comment préparer et réussir sa seconde carrière , Les savoirs inédits, 2009, 190 p.

Présentation de l’ouvrage

La seconde carrière sur le Café

Revenir au sommaire

Pacte de carrière : Déceptions syndicales

Les syndicats réagissent de façon différente devant les propositions de Luc Chatel. Si la question des nouvelles missions divise, tous jugent la revalorisation insuffisante.

« Pour les nouveaux recrutés au Master, la proposition de 100 euros d’augmentation du salaire est indécente » estime le Snes, syndicat qui a beaucoup misé sur la masterisation. « Recrutés un an plus tard avec un diplôme supérieur, ils seraient rémunérés à un salaire inférieur à celui des actuels recrutés après un an d’enseignement ». Aussi le Snes voit dans le spropos ministériels « une provocation », « une injure » et invite le ministre à « ouvrir des discussions sur des bases radicalement différentes ».

Déception aussi au Se-Unsa où on juge les propositions insuffisantes.  » C’est donc un effort budgétaire conséquent qui doit être fait pour répondre à chacun d’entre eux. La revalorisation ne peut pas se limiter à quelques générations ou à quelques catégories d’enseignants et écarter la grande majorité d’entre eux ».

« Si cette démarche est positive, le Sgen-CFDT ne peut que regretter la faiblesse des propositions énoncées par le Ministre ». Le Sgen juge positif le DIF et la dynamisation des ressources humaines voulue par le gouvernement.

Se-Unsa

Snes

Sgen

Santé : Le Se-Unsa mène l’enquête

Estimant que l’éducation nationale « assure le service minimum dans l’application de la réglementation sur l’hygiène, la sécurité et la santé au travail », le Se-Unsa lance une enquête en ligne auprès des enseignants. Pour le Se-Unsa c’est une question « qui ne peut rester sous le boisseau ». Une façon de faire le point et d’éveiller aussi l’intérêt, c’est de demander aux enseignants de s’exprimer sur leurs besoins en matière de santé au travail.

L’enquête proposée enligne par le Se-Unsa interroge les enseignants sur les besoins ressentis sur le terrain. Mais le syndicat souhaite aller lus loin et soulever la question des professeurs malades. « Un certain nombre de nos collègues chaque année se trouvent en rupture professionnelle pour raisons de santé » rappelle Dominique Thoby, interrogée par le Café. « Ce sont des collègues fragilisés, démunis. Cela peut toucher tout le monde à un moment donné de la carrière. L’opacité que l’administration a installée leur nuit tout particulièrement car ils se retrouvent totalement isolés : les élus du personnels, quant à eux, se trouvent écartés d’une de leur tâche syndicale fondamentale ».

Pour le Se-Unsa, ce questionnaire est « un outil revendicatif… Il servira d’appui pour des interventions futures au Men sur la politique de ressources humaines pour les CHS (Comité d’hygiène et sécurité) ». Justement le ministre vient de faire de la santé au travail une de ses préoccupations officielles.

Participez à l’enquête en ligne

Budget : Toujours plus de moins ?

Les critiques pleuvent sur le budget présenté le 1er octobre au Conseil des ministres. Pour le Snes, « ce budget hypothèque les possibilités d’une revalorisation ambitieuse du métier enseignant… Il ne fait que renforcer la conviction du Snes quant à la nécessité d’actions syndicales fortes incluant le recours à la grève ». Evoquant les 16 000 postes supprimés, le Se-Unsa estime que « les conditions de travail des élèves et de leurs enseignants vont continuer à se dégrader… Alors que la crise sociale s’installe durablement, la priorité à l’éducation devrait être réaffirmée pour garantir un haut niveau de formation, seul à même de maintenir l’emploi dans une économie mondialisée ».

Communiqué Snes

Communiqué Se-Unsa

Sur le budget

Les désobéisseurs écrivent à Sarkozy

« Nous sommes entrés en résistance et y demeurerons tant que nos collègues sanctionnés ne seront pas réhabilités » annoncent les enseignants « désobéisseurs » sur leur blog. Ils posent d’ailleurs d’autres conditions : abandon de Base élèves, remise en place des Rased.

Bastien Cazals annonce son intention d’aller devant le Conseil d’Etat puisque l’Etat a fait appel de la décision du tribunal de suspendre les retraits sur son salaire. Il conteste le blâme et la décision de le démettre de sa fonction de directeur qui lui ont été infligés. Il a déposé un recours devant le tribunal administratif de Montpellier.

Blog Résistance pédagogique

B Cazals

Le tribunal suspend…

Classement des établissements

Le B.O. spécial du 1er octobre publie le classement des collèges et lycées.

Au B.O.

Revenir au sommaire

Deux concours pour découvrir les métiers de l’informatique

Destinés aux élèves de lycée et de collèges, les concours ‘A vos blogs » et « Validez le B2i en découvrant les métiers de l’informatique » font découvrir les métiers de la filière informatique tout en mettant en pratique les compétences du B2i.

En 2008-2009 près d’un millier de classes ont participé à ces deux concours organisés par l’Onisep et le Syntec, un organisme représentant les entreprises du secteur informatique.

Pour s’inscrire

Les vainqueurs de 2008- 2009

Banques de stages académiques

Le B.O. du 1er octobre publie une note invitant chaque académie à ouvrir une banque de stages. « Elles participent de l’enjeu d’égalité en se donnant pour objectif d’ouvrir le champ des possibles aussi bien pour les filles que pour les garçons » note le B.O.

« Pour favoriser l’insertion des jeunes immigrés et issus de l’immigration, le Comité interministériel à l’intégration (C.I.I.) souhaite une large ouverture de la Fonction publique aux collégiens de troisième dans le cadre de leur séquence obligatoire d’observation en milieu professionnel. Les administrations seront donc également sollicitées afin qu’elles alimentent la banque académique de stages au profit de ce public ».

Au B.O.

Pas de bébés à la consigne !

C’est le nom d’un collectif regroupant des associations de la petite enfance , des syndicats (Se-Unsa, CGT), la Fcpe. Le Collectif « s’inquiète des projets gouvernementaux concernant les modes d’accueil des jeunes enfants et l’école maternelle : les différentes mesures tendent vers une dégradation des dispositifs existants. Ils remettent en cause la qualité de l’accueil nécessaire pour répondre aux attentes des familles et aux besoins fondamentaux des enfants. »

« Il poursuit une campagne de sensibilisation et de mobilisation contre le projet de modification du décret du 20 février 2007 relatif aux établissements et services d’accueil de la petite enfance. Ce projet dégraderait notamment les taux d’encadrement et le niveau de qualification des professionnels de la petite enfance. »

Communiqué

Revenir au sommaire

La classe

Gauchet : L’autorité n’est pas une affaire personnelle

Mercredi 30 septembre, Marcel Gauchet ouvrait le cycle des « Mercredis de Créteil » proposé par l’Académie de Créteil avec un thème qui concerne tous les enseignants : « L’autorité, condition de l’éducation ». Au terme de son intervention, l’auteur a accepté de répondre à nos questions.

Pour Marcel Gauchet, nous en avons fini avec l’autoritarisme, nous ne faisons que commencer avec la question de l’autorité.

Lire l’entretien avec M Gauchet

Enseigner les sciences, une question internationale

« Un enseignement exemplaire de la mondialisation » nous dit Florence Robine, coordinatrice de ce numéro 51 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres consacré au renouveau de l’enseignement des sciences.

C’est que dans tous les pays, sous la pression des évaluations internationales et des milieux d’affaire, on a entrepris de rénover un enseignement scientifique de moins en moins attirant. Du coup on a vu fleurir les rapports et les expérimentations et abouti à une sorte de vulgate internationale de l’enseignement des sciences marquée par une volonté de renouveau et le choix d’une pédagogie reposant sur la démarche d’investigation, le Learning by Doing et le Problem Based Learning.

C’est la grande force de la Revue, avec son réseau de correspondants unique, que de mettre en évidence cette réforme mondiale des sciences. Il faut lire l’article de Wei Yu qui montre comment la Chine a mobilisé les connaissances tirées des cognitivistes et mis en place un programme qui accorde beaucoup de place à la gestion des émotions.

Plus près de nous, en Angleterre, Wynne Harlem montre comment les résultats aux tests internationaux TIMMS ont agi pour changer le curriculum. AK Sharma en Inde montre comment s’est bâti un nouvel enseignement qui accorde une grande place à la pédagogie.

Si les préoccupations et évaluations sont partagées, si les démarches semblent parallèles, l’enseignement des sciences rajeuni trouve toujours des obstacles. C’est aussi à cela que sert ce numéro de la RIES : montrer comment une communauté internationale peut agir.

Un renouveau de l’enseignement des sciences n° 51, septembre 2009

La Grande Lessive revient le 15 octobre

Voilà une date à retenir ! Le 15 octobre, la Grande Lessive tend ses fils de l’école à la ville. Dispositif simple, la Grande Lessive invite à créer un espace éphémère à l’aide de fils tendus où chacun peut exposer ses œuvres. « S’approprier la pratique artistique, comme l’on use du langage pour vivre ensemble sans s’interdire de le faire si l’on n’est ni poète ni écrivain, est un défi qui demande à être relevé, entre autres, grâce à l’action concertée des élèves, des enseignants, des parents et des élus » nous dit Joëlle Gonthier, créatrice de La Grande Lessive.

Ce dispositif inventif et généreux existe depuis 3 ans. Il s’est acquis une importante renommée puisque des centaines d’établissements scolaires y participent, en France comme à l’étranger. Des municipalités s’y associent et tendent leurs fils dans leurs rues, comme à Chinon ou Beauvais.

Pour la première fois, cette année la Bibliothèque Nationale de France fera aussi sa grande lessive avec ses lecteurs et son personnel.

Inscrivez vous

Etablissements, devenez partenaires du Café !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d’établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d’une lettre d’information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d’enseignement.

L’offre établissements

Revenir au sommaire

La recherche

Julien Llanas, prof et concepteur de jeux sérieux

« En tant qu’enseignant j’adore pouvoir prendre du recul lors de ces séances où je ne suis pas obligé de dire le « cours » et donc de performer au lieu de former : j’écoute le ronronnement de mon moteur pédagogique et j’ai le loisir d’y faire les réglages ou d’y chercher la panne sans avoir à le couper ». Julien Llanas utilise des jeux vidéo avec ses élèves. Mais il est aussi concepteur de jeux. Un des jeux qu’il accompagne, Donjons& Radon, fait partie des projets retenus par le plan de relance numérique.

Lire l’entretien avec J LLanas

Moins d’inégalité dans les résultats scolaires aux Etats-Unis

Selon une étude du Center in Education Policy, les écarts de résultats entre élèves favorisés et défavorisés et entre « races » se réduisent aux Etats-Unis. Le rapport a trouvé que le niveau en maths et lecture des élèves défavorisés et de sminorités a augmenté plus vite que celui des « blancs ».

L’étude

Revenir au sommaire

Citoyenneté

Journée d’étude sur l’affaire Dreyfus

La Ligue des Droits de l’Homme organise le 10 octobre à Paris une journée d’étude sur l’Affaire Dreyfus, à l’occasion du 150ème anniversaire de sa naissance. On notera par exemple les mises au point historiographiques de P Oriol et la communication de M Dreyfus sur l’antisémitisme à gauche.

Le programme

Revenir au sommaire

Les disciplines

Maths : MathGraph32 Java vient de sortir

La version java de ce logiciel de géométrie dynamique, dont nous vous avons régulièrement parlé, sera dorénavant la seule version supportée. Elle bénéficie d’une ergonomie améliorée et de fonctionnalités nouvelles. MathGraph32 Java, c’est ainsi plus de 100 boîtes de dialogues différentes pour un logiciel désormais multi-plateformes. Une nouvelle version de l’applet (qui permet l’exécution de figures dans un navigateur) est disponible en téléchargement. Elle peut aussi bien lancer les figures réalisées avec l’ancienne version que les figures créées avec la version java.

Extrait du Café mensuel n°105

Géo : Péri-urbanisation ou désurbanisation

Si vous voulez bousculer vos certitudes et certaines idées reçues, lisez la conférence que Thierry Rebour a donné lors d’un Café Géo à Châlons en Champagne.

Son propos est le suivant : les géographes ont observé un renversement des flux migratoires des centres des villes vers les périphéries dans les pays développés et ont appelé ce phénomène péri-urbanisation, celle-ci étant une forme nouvelle de dynamique urbaine, la ville s’accroissant par extension spatiale sur ses marges. Thierry Rebour se demande si ce que l’on a appelé péri-urbanisation ne ressemblerait pas plutôt à une dynamique de désurbanisation, résultat d’un exode urbain.

Le sommaire du Café mensuel

Revenir au sommaire

le Cafe

Les anciens Expresso ?

Voir L’Expresso précédent

Les archives complètes de L’Expresso

L’Expresso directement sur votre site !

Vous nous l’avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L’Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site d’une information quotidienne et leur permettre d’être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l’icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d’aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, « L’Expresso », le flash quotidien d’actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s’abonner

Revenir au sommaire