Print Friendly, PDF & Email

Par François Jarraud

LE FAIT DU JOUR

Le retour des manifestations lycéennes ?…

ÉDITORIAL

L’éducation pour tous c’est pas encore demain.

LE SYSTEME

Apprentissage, Alternance : Les Artifices de Nicolas Sarkozy l Snes : Chatel écoute, entend-il ? l Empowerment lycéen en Ile-de-France l Etats-Unis : Les Républicains sabrent les crédits pour la lecture l Fermeture de classe inattendue au Burkina Faso.

L’ÉLÈVE

Après le bac ES l Les collégiens handicapés satisfaits de leur scolarité.

LA CLASSE

Mutations : Quel cadre juridique ? l Les risques, ma commune et moi l Forum Retz 2011 : Derniers jours pour s’inscrire !!.

PARTENAIRES

L’Université Paris Est Marne la Vallée ouvre ses portes aux lycéens le 5 mars.

LA RECHERCHE

Inégalités scolaires : La synthèse de l’Observatoire des inégalités l Les référentiels en formation…

LES DISCIPLINES

Couple, famille : tout change ? l Comment fonctionne le climat de la terre ? l L’Apses propose une nouvelle épreuve du bac.

Le fait du jour

Le retour des manifestations lycéennes ?

Quelques jours après la rentrée des classes, les lycéens de la banlieue parisienne sont invités à manifester par la FIDL.

Jeudi 3 mars, la FIDL a prévu des rassemblements devant les lycées suivis de manifestations dans le 77, le 91 et le 95. Même si l’UNL ne participe pas à ce mouvement, les syndicats et les cadres de l’Ecole observeront les résultats de cet appel.

D’une part parce que, comme l’écrivent eux-mêmes les lycéens sur le site Facebook de la FIDL : “ Les lycéens, c’est comme le dentifrice: une fois sortis du tube, on ne sait pas comment les faire rentrer”. D’autre part parce que des mouvements locaux sont apparus dans plusieurs établissements franciliens. Il s’agit, là aussi, de protester contre les suppressions de postes. Parfois ils prennent d’emblée une grande force, comme le collège parisien Jean Perrin où tous les enseignants sont en grève pour protester contre la disparition de trois postes. Cela peut sembler peu, mais, dans ce collège populaire, ces pertes d’heures suppriment tous les projets pédagogiques. C’est le coeur du métier qui est touché. Ces mouvements locaux sont-ils susceptibles de créer une dynamique pour la journée d’action du 19 mars, à laquelle invitent syndicats et mouvements pédagogiques ?

N’hésitez pas à réagir sur les actualités qui vous interpellent, comme sur la plupart des articles du Café en vous rendant dans le forum correspondant (menu de droite).

Pour pouvoir réagir, il faut préalablement s’être inscrit sur le site et être identifié. À très vite !

L’éducation pour tous c’est pas encore demain

Le rapport mondial de suivi sur l’Education Pour Tous (EPT), rédigé par l’Unesco, affirme que ses objectifs ne seront pas atteints en 2015 malgré les engagements internationaux. Il met en avant le poids des conflits dans les difficultés des systèmes éducatifs.

Comme dans nos légendes, les sombres cavaliers voyagent ensemble. La crise ne suffit pas à fragiliser les progrès scolaires. Elle amène avec elle son amie la guerre qui achève dans certains pays de détruire la scolarisation et surtout celle des filles. Selon le rapport “le monde n’est pas en voie d’atteindre les objectifs de l’éducation pour tous fixés pour 2015. Malgré les progrès réalisés dans de nombreux domaines, le message essentiel qui se dégage du Rapport mondial de suivi sur l’EPT 2011 est que la plupart des objectifs seront manqués, et de loin”.

Certes durant la dernière décennie on a connu des progrès extraordinaires. “De 1999 à 2008, 52 millions d’enfants supplémentaires ont été scolarisés dans le primaire. Le nombre d’enfants non scolarisés a été réduit de moitié en Asie du Sud et de l’Ouest. En Afrique subsaharienne, les taux de scolarisation ont augmenté d’un tiers malgré un fort accroissement de la population en âge de fréquenter l’école primaire” souligne le rapport. La mortalité infantile a baissé et la parité s’est améliorée.

Mais le climat a changé et “l’écart est encore très important entre les objectifs de l’éducation pour tous fixés en 2000 et les avancées limitées qui ont été réalisées”. La faim freine les progrès. Dans les pays en développement, 195 millions d’enfants de moins de 5 ans – soit 1 sur 3 – souffrent de malnutrition”, souligne l’Unesco. Or ces carences nuisent au développement de l’enfant. “ Le nombre des enfants non scolarisés diminue trop lentement”, juge l’organisation, d’autant qu’une proportion importante des enfants ne finit pas le primaire. Or on sait qu’il faut un ancrage long pour que la lecture et l’écriture restent en mémoire.

La crise financière mondiale a accru la pression qui pèse sur les budgets nationaux”, explique l’Unesco. Sept des 18 pays à faible revenu étudiés dans le Rapport ont procédé à des coupes dans leurs dépenses d’éducation en 2009. Ces pays comptent 3,7 millions d’enfants non scolarisés. L’aide internationale s’est réduit. Il faudrait 16 milliards par an pour financer l’EPT or l’aide ne reçoit que 5 milliards.

Les guerres n’épargnent pas l’Ecole. “Plus de 40 % des enfants non scolarisés vivent dans des pays touchés par un conflit”, relève l’Unesco qui dénonce “les violations considérables des droits de l’homme qui sont au coeur de la crise de l’éducation dans les pays touchés par des conflits”. “Rien ne justifie les attaques visant des enfants”, déclare Irena Bokova, directrice générale de l’Unesco. “ Dans les pays pauvres touchés par un conflit, 28 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire ne sont pas scolarisés – soit 42 % du total mondial” note le Rapport. “ Les conflits armés détournent les fonds publics de l’éducation au profit des dépenses militaires. À l’heure actuelle, 21 pays en développement dépensent plus pour l’armement que pour les écoles primaires : s’ils réduisaient de 10 % leurs dépenses militaires, ils pourraient scolariser 9,5 millions d’enfants de plus”. L’Unicef appelle donc à la consolidation de la paix et à un effort financier plus important et plus ciblé. Rappelons que la moitié des enfants non scolarisés vivent dans 15 pays seulement. La moitié des analphabètes dans 10.

La place du maître. Ce que montre aussi le rapport, c’est le cercle vertueux qu’introduit l’éducation dans un pays. Ainsi les progrès éducatifs font baisser la mortalité infantile, améliorent les résultats économiques et font progresser la parité. Mais le progrès éducatif est aussi plus lent que ce que les conférenciers de 2000 avaient prévu. Même là où la guerre est absente et la crise pas plus grave qu’ailleurs, les progrès éducatifs prennent du temps. La scolarisation introduite brutalement a souvent fait chuter la qualité de l’enseignement et détourné de l’école les familles. Il ne faut pas oublier la part du maître.

Le rapport

Le rapport 2010

Revenir au sommaire

Apprentissage, Alternance : Les Artifices de Nicolas Sarkozy

A Bobigny, le 1er mars, Nicolas Sarkozy a annoncé une série de mesures en faveur de l’apprentissage et de l’alternance qui ont un goût de déjà vu.

Vantant l’alternance comme un “passeport pour l’emploi“, le chef de l’Etat a annoncé son intention d’en porter le nombre de 600 000 à 1 million. Pour cela la taxe d’apprentissage sera réformée de façon à augmenter le financement de nouveaux contrats. Le quota d’alternants dans certaines entreprises passera de 3 à 4%. Une exonération totale de charges spciales pendant 6 mois sera offerte aux entreprises de moins de 250 salariés embauchant un jeune en alternance supplémentaire.. Il a aussi annoncé le déblocage de 500 millions en faveur des emplois aidés.

De vrais fausses mesures. Ce grand effort est sévèrement critiqué par Samuel Laurent dans Le MOnde qui montre que la plupart de ces mesures soit ont déjà été mises en place soit reviennent sur des porpositions plus importantes. Ainsi pour les aides aux emplois aidés, le président rétablit 50 000 emplois après en avoir supprimé 60 000. Les promesses de nouvelles places en alternance reviennent sur des promesses supérieures faites en 2009. Un non événement…

Le communiqué de l’Elysée

Dans Le Monde

Snes : Chatel écoute, entend-il ?

Recevant le Snes le 2 mars, Luc Chatel a fait “une écoute plus attentive” que d’habitude, mais n’a rien lâché si ce n’est sur le livret de compétences au collège.

“La tonalité générale c’est une écoute plus attentive que d’habitude“, nous confie Frédérique Rolet, co-secrétaire générale du Snes, à la sortie de la rencontre entre le Snes et le ministre. “Mais le ministre à réaffirmé le fait qu’il n’est pas question de suspendre les réformes en cours et les suppressions de postes”. Ainsi Luc Chatel a vanté le dispositif CLAIR et rejeté l’idée de nouveaux postes en éducation prioritaire arguant le fait que l’effortd e 1998 n’a rien changé.

Au collège, où la mise en place du livret de compétences est, selon un rapport de l’inspection, difficile, le ministre va accorder une demi-journée banalisée d’ici la fin de l’année pour que les enseignants puissent mieux mettre en pratique l’approche par compétences.

Ce sera la seule concession. Sur la réforme de la formation des maîtres, le ministre confirme son accord pour une discussion (déjà promise au Snuipp il y a quelques jours) mais aucun calendrier n’est fixé. Pour Frédérique Rolet, “le ministre est plus attentif car il a conscience des manifestations de février et du mécontentement général. La manifestation du 19 mars sera un test important en ce sens”.

Sur la réforme de la formation

Empowerment lycéen en Ile-de-France

Du 17 mars au 12 mai, la région francilienne se tourne vers les lycéens avec comme objectif “recueillir la parole des jeunes et préparer les futures décisions du Conseil régional pour la réussite de tous”, a annoncé Henriette Zoughebi, vice-présidente en charge des lycées, le 2 mars.

Pour elle, la consultation va permettre de “déboucher sur un projet et des décisions en faveur de la jeunesse lycéenne francilienne, co-produites avec les habitants de la région et en premier lieu les jeunes eux-mêmes. “. Cette large consultation des lycéens touchera 14 lycées, privés et publics, où des débats seront organisés du 17 mars au 12 mai. La consultation sera conduite par un comité de pilotage associant des acteurs de l’Ecole (syndicats, mouvements lycéens, associations de parents, syndicats patronaux) sous la conduite d ela sociologue Camille Peugny. Suite à ces consultations, le 20 mai, le Conseil régional annoncera une série de mesures en faveur des lycéens franciliens. Le Café suivra ces débats dans les lycées.

Communiqué

Etats-Unis : Les Républicains sabrent les crédits pour la lecture

Pour récupérer 4 milliards, le 1er mars, les Républicains ont supprimé dans le budget fédéral une série de programmes de soutien à la lecture. Ces coupes concernent le budget 2011 qui est déjà an action depuis octbre mais qui reste en négociation.

Les arts aussi. Ainsi le programme de soutein familial à la lecture “Even Start” (66 millions) ou le National Writing Program (26 millions) disparaissent. Au passage la Chambre a aussi sabré les 40 millions du programme Arts in Education.

Le budget 2012 présenté par le président prévoit effectivement des suppressions de programmes mais pour lancer de nouvelles actions avec un budget plus important. Ainsi 350 millions sont prévus pour améliorer le pré élémentaire et le budget global de l’éducation serait augmenté de 5 milliards. Mais le fait que la moitié des Démocrates aient accompagné les Républicains dans les coupes du 1er mars laisse songeur.

Les suppressions

Budget 2012

Fermeture de classe inattendue au Burkina Faso

Dans la région des Hauts Bassins, au Burkina Faso, l’école de Benté a fermé la classe de CM1 pour une raison inattendue, annonce Le Pays. “Le directeur de l’école, titulaire de la classe, fait savoir qu’il est chaque fois pris de malaise une fois à l’école. Dans un premier temps, il a pensé que c’était le bureau du directeur qui était hanté. Mais malgré le déménagement de toutes ses affaires de la classe en question et une prière d’exorcisation d’un pasteur sur les lieux, ses “problèmes de santé” persistaient”. La lcasse est donc fermée et des fonds sont réunis pour exorciser les lieux. La classe de CM1 regroupe près de 80 élèves.

Article du Pays

Revenir au sommaire

Après le bac ES

Quelles filières d’études après un bac ES ? De nombreux lycéens choisissent ES parce que le bac offre un large éventail de débouchés. Ils ont raison. Ce numéro d’Infosup, une revue de l’Onisep, passe à la loupe toutes les formations d’une quinzaine de secteurs d’activités de l’aménagement au transport en passant par le commerce, la gestion, la communication et les professions sociales et du droit.

Chaque secteur est présenté avec l’évolution des emplois et les prnicipales formations. Suit une présentation des formations. BTS, licences, prépas font l’objet de fiches claires qui expliquent comment les intégrer , présente les enseignements et permet de les comparer. Reste plus qu’à trouver la formation près de chez soi : un annuaire en fin de magazine permet cela facilement.

Pour commander

Les collégiens handicapés satisfaits de leur scolarité

Tout va bien sur le front de la scolarisation des handicapés, nous annonce une enquête menée par CSA pour la HALDE, Haute autorité de lutte contre les discriminations. Selon ce sondage, 90% des principaux accueillent au moins un élève handicapé, 73% bénéficient de l’aide d’Auxiliaires de vie scolaire (AVS) et 83% des collégiens handicapés sont satisfaits de l’organisation de leur scolarité.

Le sondage pointe aussi des dysfonctionnements. Seulement 62% des principaux disposent de locaux adaptés. 25% des collégiens demandent plus de l’aide. Récemment le Se-Unsa a montré les conditions déplorables dans lesquelles sont maintenus les AVS.

Dépêche AFP

Revenir au sommaire

La classe

Mutations : Quel cadre juridique ?

En prévision des CAP qui se dérouleront en mars pour les mutations inter-académiques et des vœux que vous serez, pour certains, amenés à faire aux mois de mars et avril pour les mutations intra-académiques, soit par désir personnel, soit à la suite de la suppression de votre poste, ce mois ci, la rubrique juridique du Café étudie le cadre juridique de la mutation dans l’Education Nationale.

A lire dans le Café mensuel

Les risques, ma commune et moi

Ouvert aux jeunes de 7 à 18 ans, en classe ou individuellement, le concours lancé par le ministère de l’écologie invite les jeunes à se transformer en reporters. L’objectif du concours est de “faire prendre conscience des risques majeurs existants en France”. Pour cela le concours les invite à enquêter sur un risque local et à réaliser un article écrit ou une vidéo de reportage sur ce risque.

Le concours

Forum Retz 2011 : Derniers jours pour s’inscrire !

Quels sont les profils des professeurs des écoles en poste aujourd´hui ? Qu´est-ce qui caractérise la situation française par comparaison à d´autres pays comme la Finlande ? Quel bilan tirer des mutations en cours en matière de formation initiale des enseignants ? Quels seront les traits du professionnel de l´enseignement dont notre pays aura besoin dans les vingt ou trente prochaines années ?

Quatre spécialistes, observateurs attentifs des évolutions actuelles, vont débattre de ce sujet au Forum Retz – Sciences Humaines le 9 mars 2011 au Grand amphithéâtre de l’Ensam.

L’événement, dont le Café pédagogique est partenaire, écoutera François Dubet, sociologue de l’école, Gilles Baillat, président de la Conférence des directeurs d’IUFM, Pierrette Briant, DEPP, et Paul Robert, auteur d’un célèbre ouvrage sur l’école finlandaise. Vingt ans après la création des professeurs des écoles, ils pourront nous éclairer sur le profil et le professionnalisme des enseignants du primaire.

Inscrivez vous au GRand Forum

Le Forum Retz sur Facebook

Revenir au sommaire

Etablissement partenaire

L’Université Paris Est Marne la Vallée ouvre ses portes aux lycéens le 5 mars

DUT, Licences, Masters, l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée vous ouvre ses portes le samedi 5 mars de 9h30 à 17h.

Les enseignants et les étudiants de l’université se mobilisent pour présenter leurs formations et répondre à toutes les questions sur les programmes, les choix et les poursuites d’études. Pour mieux comprendre les filières proposées à l’UPEMLV, des conférences seront organisées par thématiques. Toute l’université vous ouvrira ses portes et vous découvrirez également les services dédiés à l’étudiant (service de la vie étudiante, de la scolarité…).

Le programme

Vous aussi, devenez établissement partenaire du Café pédagogique !

Le Café propose aux établissements de devenir partenaires du Café. Directeurs, chefs d’établissement, en devenant partenaire vous bénéficiez d’une lettre d’information exclusive et de la mise en valeur de vos événements. Documentalistes vous recevrez de nouveaux services pour votre CDI. Découvrez notre nouvelle offre strictement réservée aux établissements d’enseignement.

L’offre établissements

Revenir au sommaire

La recherche

Inégalités scolaires : La synthèse de l’Observatoire des inégalités

“Avec un score de 51 sur 100, la France est l’un des pays où le milieu social joue le plus dans la détermination du niveau scolaire”, rappelle l(Observatoire des inégalités.

“La France est l’un des pays où le milieu social exerce la plus grande influence sur le niveau scolaire des élèves. Il joue pour 50 points (sur environ 500 en moyenne) en lecture, selon l’enquête Pisa menée par l’OCDE en 2009 et autant pour les mathématiques, selon l’enquête de 2006. Le facteur est encore plus important qu’en Allemagne (44 points en lecture en 2009), dont le système scolaire est pourtant jugé très inégalitaire. Des pays très différents ont les meilleurs résultats : de l’Espagne au Portugal en passant par le Canada ou la Finlande.”

L’article de l’Observatoire

Les référentiels en formation

Proposée par la revue Recherche et formation, animée par Patrick Rayou et Françoise Lantheaume, cette journée vise à créer un espace de rencontre et d’échange entre chercheurs et formateurs. Parmi les intervenants : Marcel Crahay, Yves Lenoir, Françoise Lantheaume, Christian Forestier.

Le programme

Sur la revue

Revenir au sommaire

Les disciplines

Couple, famille : tout change ?

Une étude de l’Insee fait le point sur l’évolution des modèles sociaux en France depuis 50 ans. “Au cours des cinquante dernières années, les structures familiales se sont écartées peu à peu des modèles traditionnels. Les mentalités ont suivi l’évolution de la société concernant le couple : vivre en union libre et divorcer sont entrés et dans les mœurs et dans les mentalités”, souligne une étude de l’Insee. Pour autant des représentations traditionnelles demeurent. “Les personnes affirment clairement l’importance du rôle des deux parents : elles estiment qu’un foyer avec deux parents est nécessaire à l’épanouissement de l’enfant ; elles ont peu d’a priori sur qui doit avoir la garde des enfants en cas de divorce…. La moitié des 75-79 ans sont plutôt favorables à ce que, lors d’une crise économique, les hommes soient prioritaires sur les femmes pour obtenir un emploi, mais cet avis n’est plus partagé que par un adulte sur dix de moins de 30 ans”.

Insee première

Comment fonctionne le climat de la terre ?

Pourquoi y a-t-il des saisons ? Pourquoi la vie est-elle liée à l’effet de serre ? Quel impact et de quoi est fait le rayonnement solaire ? Le CNRS offre une remarquable série d’animations sur le fonctionnement de la machine climatique qui est particulièrement adaptée au public scolaire.

L’animation

L’Apses propose une nouvelle épreuve du bac

Hostile au programme de première, écartée de la conception du programme de terminale, l’Apses , qui réunit les enseignants de SES, fait un nouveau pas dans la construction de programmes parallèles en proposant une redéfinition des épreuves du bac avant le ministère.

Dans une lettre envoyée au doyen des SES, l’Apses avait réagi au projet d’épreuve officiel en acceptant le sujet de dissertation mais en critiquant la future épreuve de QSTP. “ La séparation de la nouvelle épreuve en trois exercices complètement indépendants portant sur des thèmes différents du programme … aboutit à un morcellement des compétences évaluées qui ne permet plus par exemple d’évaluer la capacité à mettre en relation des savoirs”, estimait l’Apses. L’association dénonçait aussi une ” dérive encyclopédique et des démarches pédagogiques de plus en plus transmissives”.

Le projet d’épreuve de QSTP proposé par l’Apses intégrerait une question d’argumentation sur 10 points, précédée d’un travail préparatoire appuyé sur un dossier documentaire. “Exemple de formulation : En vous appuyant sur vos connaissances, les documents joints et les questions “préparatoires”, discutez l’affirmation selon laquelle… : la baisse du taux d’intérêt favorise l’investissement ; les inégalités sociales se sont réduites dans les 20 dernières années ; le progrès technique est source de chômage ; l’ascenseur social est en panne”. Et l’Apses propose comme sujet zéro la question d’argumentation suivante : “discutez l’affirmation selon laquelle l’école favorise la mobilité sociale”. Bonne question !

Apses

M. Galy (Apses) : “Les procédures actuelles de confection des programmes sont archaïques”

Revenir au sommaire

le Cafe

Les anciens Expresso ?

Voir L’Expresso précédent

Les archives complètes de L’Expresso

L’Expresso directement sur votre site !

Vous nous l’avez demandé par téléphone, par courriel, par fax : comment afficher sur mon site personnel les informations quotidiennes de L’Expresso ? Le webmestre du Café vous propose deux solutions simples qui nécessitent juste le copier-coller de quelques lignes.

Vous pouvez ainsi faire bénéficier les visiteurs de votre site d’une information quotidienne et leur permettre d’être les premiers informés dans leur établissement.

Les conseils du webmestre

RSS : Le retour

Le changement de plate-forme avait mis à mal les fils RSS du Café. Ils sont maintenant pleinement rétablis. Vous pouvez vous abonner aux flux simplement en cliquant sur l’icône RSS en bas de page. Et cela pour chaque rubrique du Café.

Participer au Café ?

Il y a bien des façons d’aider le Café : lui manifester son soutien, lui apporter son obole, lui passer des informations. Il y a aussi écrire dans le Café. Si vous vous retrouvez dans les orientations du Café, si vous souhaitez participer à une aventure unique de mutualisation, contactez-nous !

Le Café en chiffres

Le Café pédagogique compte plus de 150 000 abonnés à ses différentes éditions. Au mois de mai 2007, nous avons reçu 611 728 visiteurs qui ont généré plus de 28 millions de hits.

Le Café à la carte

Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous, dès parution et gratuitement, “L’Expresso”, le flash quotidien d’actualité pédagogique et toutes les éditions du Café pédagogique.

Pour s’abonner

Revenir au sommaire