Print Friendly, PDF & Email

« Mobilisés au moment de la passation des premières épreuves d’E3C en janvier 2020, trois enseignants du lycée Desfontaines de Melle (79) avaient été suspendus à titre conservatoire pour 4 mois le 10 mars 2020. A la stupéfaction générale, le rectorat de Poitiers avait pris une mesure inédite dans l’Éducation nationale le 18 juin 2020 en décidant de prolonger cette suspension de 4 mois supplémentaires », rappelle Sud Education. « Cet arrêté de prolongation de suspension a fait l’objet d’un recours devant le tribunal administratif de Poitiers qui a statué le 29 juin sur son annulation, estimant que nos collègues « auraient dû être réintégrés dans leurs fonctions » à l’issue des 4 mois de suspension… C’est la troisième fois en 6 mois que la justice rappelle au rectorat de Poitiers et au ministère que l’arbitraire ne peut régner en matière de répression : le 22 décembre, le tribunal administratif de Poitiers a suspendu, lors d’une procédure en référé, la décision de sanction concernant Sylvie Contini, à savoir un déplacement d’office ; le 22 avril, le Conseil d’Etat a refusé d’admettre le pourvoi en cassation du ministère contre ce référé ; le 29 juin, le tribunal administratif de Poitiers annule la prolongation de suspension décidée le 18 juin ».

Sud Education

Sur cette affaire