Print Friendly, PDF & Email

Comment atténuer le choc de la disparition des classes bilangues sur les postes de professeurs d’allemand ? Des responsables locaux de l’enseignement primaire nous disent assister à la multiplication des tentatives d’imposer l’allemand au primaire pour pouvoir maintenir les classes bilangues en collège en bénéficiant de l’exception accordée pour continuité pédagogique.

Selon l’Adeaf, association des professeurs d’allemand, le ministère aurait atténuer les exigences pour pouvoir maintenir davantage de bilangues. Ainsi, la règle de continuité pourrait jouer même si l’allemand n’a pas été enseigné en 2015-2016 au primaire si le projet d’implanter de l’allemand dans une école pour 2016 existe.

Résultat, selon l’Adeaf, 73% des classes bilangues seraient maintenues à la rentrée 2016, 100% à Paris. Les nouvelles cartes des langues seraient prêtes à être présentées.

Coté primaire, ces pressions sur les responsables locaux des langues passent difficilement. Pour l’Adeaf, « le compte n’y est toujours pas ». La situation est variable selon les académies. Pour Thérèse Clerc, présidente de l’Adeaf, ces pressions « reconnaissent le bien fondé de la mobilisation lancée en mars : sans les bilangues, les effectifs de germanistes vont s’effondrer ».

F. Jarraud